•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Service correctionnel du Canada veut détecter les drones de contrebande

Un drone transportant un paquet

Un drone transportant un paquet

Photo : Associated Press / Michael Shroyer

Radio-Canada

Le Service correctionnel du Canada se tourne vers l’équipement de détection pour lutter contre une menace : le largage de drones de contrebande dans les prisons fédérales du pays.

L'agence fédérale consacrera 6 millions de dollars à un projet pilote visant l’installation d’équipement de détection de drones dans six établissements, à la suite d’une augmentation d’incidents impliquant des drones.

Des membres du personnel ont signalé avoir trouvé des fragments de drones dans les prisons ou avoir repéré des appareils aériens sans pilote survolant les prisons la nuit.

Ghislain Sauvé, directeur général du Service correctionnel du Canada, dit vouloir éliminer la contrebande potentielle dans les établissements.

« Il est de plus en plus courant d'observer des drones au-dessus des établissements. Il est de plus en plus courant de les voir laisser tomber des colis », dit-il.

Le syndicat qui représente les travailleurs dans les pénitenciers fédéraux craint pour sa part que les drones ne finissent par livrer des fusils, des munitions et des explosifs.

Une clôture en fil de fer barbelé d'une prison.

Une clôture en fil de fer barbelé d'une prison au coucher de soleil

Photo : getty images/istockphoto / kodda

Appel d'offres

L’agence fédérale a lancé un appel d’offres invitant les entreprises à soumissionner pour la construction d’un système radar qui détecterait les drones et les colis projetés par-dessus des clôtures des prisons.

L’équipement sera mis à l'essai dans 5 des 43 établissements du Service correctionnel du Canada, soit à Dorchester, au Nouveau-Brunswick, à Mission, en Colombie-Britannique, à Collins Bay, en Ontario, à Cowansville et à Donnacona, au Québec.

Le Service correctionnel du Canada souhaite mettre en place un équipement de détection d'ici 2020 dans un des établissements et d'ici 2022 dans les cinq autres.

Une industrie en pleine croissance

Version2, une entreprise d’Ottawa qui met au point une technologie de détection de drones, dit faire face à une augmentation de la demande pour ses services.

Selon son président, Peter Jones, la majorité de ses clients sont des autorités policières qui ne veulent pas que des criminels ou le public espionnent les opérations policières ou les scènes de crime. Les aéroports s'intéressent aussi à cette technologie.

Le système de Version2 détecte les ondes radio émises par les drones dans un rayon de 4 kilomètres. Une alerte sonore est transmise grâce à une application lorsqu'un drone est détecté, et son positionnement est affiché sur une carte.

Intercepter les drones

L'agence fédérale ne précise pas pour le moment comment seront interceptés les drones une fois détectés. Selon M. Sauvé, des entreprises et des organisations utilisent des filets, des drones d’attaque et même des aigles pour intercepter des drones.

Il soulève néanmoins qu'il y a toujours un risque qu’un drone intercepté tombe du ciel et blesse un détenu ou un membre du personnel.

Pour l’instant, le ministère fédéral mettra l’accent sur la détection des intrusions aériennes et l’utilisation de cette information pour limiter l’accès des détenus aux zones de largage et pour cibler les patrouilles sur le terrain.

Le projet pilote prendra fin en mars 2023 et un bilan sera effectué pour déterminer la meilleure façon de déployer le système à travers le pays.

D'après les informations David Thurton

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.