•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau centre de dialyse de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont inauguré à Montréal

Le nouveau pavillon contiendra beaucoup d’espace pour les patients et des rideaux permettant une plus grande intimité entre eux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, situé dans l’est de Montréal, a inauguré samedi son nouveau centre de dialyse, le plus perfectionné du pays. Les premiers patients y seront accueillis le 17 juin.

Le pavillon Raymond-Barcelo remplacera les 37 roulottes préfabriquées qui avaient été installées pour soigner temporairement les patients souffrant d’insuffisance rénale.

Ces roulottes exiguës auront finalement été utilisées pendant 20 ans. Elles étaient devenues insalubres, comme l’avait constaté après enquête le protecteur du citoyen en 2017.

Ce dernier avait entre autres dénoncé le fait que les infrastructures étaient en mauvais état, notamment en raison d’un toit qui coulait et de traces de moisissures.

Ça devenait de plus en plus difficile parce qu’il y avait une promiscuité, il y avait un manque d’espace. On ne pouvait pas faire d’innovations. On ne pouvait pas apporter des nouvelles technologies aux patients parce qu’on n’était pas dans un bâtiment qui le permettait , souligne la cheffe du service de néphrologie de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Lynne Sénécal.

Enfin, je pense qu’on va pouvoir donner la médecine du 21e siècle à nos patients.

Lynne Sénécal, cheffe du service de néphrologie de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Trois fois par semaine, Normand Lefort vient à l’hôpital pour subir une dialyse. Il passe quatre heures par visite branché à une machine à l’étroit dans un local sans air climatisé.

On a l’impression d’être soigné plus ou moins comme en temps de guerre. Il est temps jusqu’à un certain point que les gouvernements investissent dans les édifices , a-t-il opiné.

Traiter plus de patients

Un patient subit une dialyse.

Le Centre intégré de dialyse Raymond-Barcelo pourra traiter jusqu’à 450 patients d’ici 2025.

Photo : Radio-Canada

Le nouveau pavillon de trois étages est quant à lui très éclairé, et offrira aux patients beaucoup d’espace, ainsi que des rideaux permettant une plus grande intimité.

Il sera également plus ergonomique pour le personnel et les bénévoles qui y travailleront.

Ce projet est positif pour le bien-être du patient, selon la ministre de la Santé, Danielle McCann, présente lors de l’inauguration. D’avoir un environnement agréable, cela va être vraiment bon pour sa santé aussi, bon pour le moral , a-t-elle assuré.

L'unité pourra aussi traiter davantage de patients grâce à quatre fauteuils de dialyse supplémentaires et pourra desservir une plus grande clientèle à la maison, grâce aux deux stations d'enseignement de dialyse à domicile qui y ont été ajoutées.

Le centre hospitalier accueille environ 390 patients en dialyse traditionnelle actuellement. Il pourra en traiter jusqu’à 450 d’ici 2025.

On a fait des projections pour les prochaines années. C’est grosso modo à peu près un ajout de 10 patients par année , estime Jonathan Perrier, coordonnateur clinico-administratif aux services de médecine spécialisée du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Les coûts du nouveau pavillon ont été de plus de 53 millions de dollars.

La ministre McCann affirme que ce projet n'est que la pointe de l’iceberg, car d'autres projets seront lancés au Québec. Bon nombre des hôpitaux de la province doivent être rénovés, selon elle.

C’est important pour les citoyens, alors on investit 10 milliards de dollars pour la santé à l’intérieur du PQI (Plan québécois des infrastructures) du Québec. Donc, on va faire des chantiers comme cela à travers tout le Québec , souligne la ministre.

Avec les informations de Marie-Ève Cousineau

Grand Montréal

Établissement de santé