•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Drew Elliot enfile le chandail du Drakkar

Il vient d'enfiler le chandail numéro 19 du Drakkar et la casquette de l'équipe.

Drew Elliott des Vito midget AAA de St-Jean au Nouveau-Brunswick est le premier choix du Drakkar au repêchage de 2019.

Photo : Radio-Canada / René Levesque

Radio-Canada

Le Drakkar de Baie-Comeau a sélectionné en deuxième ronde du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) Drew Elliot, qui a joué l’an dernier avec le Vito de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick chez les midget AAA.

C’était le 26e choix au total de cette séance de repêchage qui se tient samedi au Centre Vidéotron à Québec.

C'est un honneur d'avoir été repêché par Baie-Comeau. Je suis très excité et j'ai hâte de me mettre au travail! [trad.]

Drew Elliot, premier choix au repêchage du Drakkar

En troisième ronde, la formation nord-côtière a choisi Zack Morissette. Il est le fils de l'ancien joueur de la Ligue nationale de hockey et commentateur sportif, Dave Morissette.

Les deux nouveaux joueurs portent le chandail et la casquette du Drakkar.

Le directeur général du Drakkar de Baie-Comeau, Steve Ahern, entouré de Drew Elliot à sa gauche et de Zack Morissette à sa droite.

Photo : Radio-Canada / René Levesque

Transactions

Le Drakkar de Baie-Comeau a procédé à une transaction avec les Remparts de Québec. Les deux formations se sont échangé des choix au repêchage de 2019 et de 2020.

Vendredi, le Drakkar avait complété cinq échanges avant le début du repêchage.

Moins de jeunes Québécois présents lors du repêchage

De plus en plus de jeunes hockeyeurs québécois veulent poursuivre leur progression par le biais de la filière des équipes de hockey universitaires aux États-Unis.

Certains ont d’ailleurs annoncé avant le repêchage vouloir poursuivre leur carrière dans une université américaine.

Et les recruteurs des universités américaines sont de plus en plus nombreux à venir voir à l’œuvre les jeunes Québécois qui s’alignent avec des formations midget AAA.

Selon l’entraîneur-chef et directeur général de l’Océanic de Rimouski, Serge Beausoleil, la Ligue de hockey junior majeur du Québec ne peut pas être un plan B.

Avec les informations de René Levesque

Côte-Nord

Hockey