•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La déclaration d'urgence climatique est « un appel à l'action »

Un homme qui parle à une femme et un homme à un kiosque d'information

De nombreux groupes environnementaux dressent des kiosques d'information au festival de la Terre de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Bienvenu Senga

Des centaines de personnes prennent part samedi au 14e Festival de la Terre de Sudbury, le tout premier depuis la récente déclaration d’état d’urgence climatique par la Ville. Cette année, les organisateurs en profitent pour exhorter les Sudburois à continuer d’exiger des divers ordres de gouvernements davantage d’actions concrètes pour lutter contre les changements climatiques.

Le 28 mai, le Grand Sudbury est devenu la première municipalité nord-ontarienne à décréter l’état d’urgence climatique, après l’entérinement d’une motion par les conseillers municipaux dans une salle bondée.

La directrice générale de l’organisme environnemental reThink Green qui organise le festival, Rebecca Danard, souhaite que l’événement soit une occasion pour les gens de voir ce qui se passe et de faire ensuite ce qu’ils peuvent pour lutter contre les changements climatiques .

La déclaration d’urgence climatique est une première étape, c’est un appel à l’action. C’est le rôle de tout le monde de faire quelque chose pour l’environnement , explique-t-elle.

Une femme en chandail vert

Rebecca Danard est directrice générale de l'organisme environnemental reThink Green.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

C’est important de garder cette énergie et avec cette énergie, on peut vraiment faire des changements à Sudbury. On a fait ça pour le reverdissement, on a planté des arbres, maintenant, c’est le temps de réduire nos émissions de carbone.

Rebecca Danard, directrice générale de reThink Green

Les conseillers municipaux ont notamment demandé aux fonctionnaires de l’Hôtel de Ville d’élaborer un rapport indiquant les ressources nécessaires pour réduire de manière significative les émissions de carbone. Le document devrait être disponible avant la fin de l’année.

Des bacs de recyclage et de compostage en styromousse

Les organisateurs du festival applaudissent la récente déclaration d'urgence climatique par la Ville du Grand Sudbury, mais veulent poursuivre les efforts de sensibilisation de la population aux enjeux environnementaux.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

La coordonnatrice de projets du groupe communautaire Air pur Sudbury, Carly Seltzer, est aussi d’avis que la déclaration d’urgence climatique n’est pas suffisante en soi , mais qu’il est toujours bon de voir un engagement de la Municipalité .

Comme individus, nous ne pouvons pas tout faire. Nous avons besoin de règlements, surtout pour les grosses entreprises et les commerces, pour s’assurer que nous, les citoyens, ne payions pas le prix de leurs actions , affirme-t-elle.

Une femme qui porte un chandail brun

Carly Seltzer est coordonnatrice de projets au groupe Air pur Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

La plateforme qu'offre le festival, surtout juste après la déclaration d’urgence climatique, est très bonne parce qu’on peut parler à des organisations bénévoles pour savoir comment on peut par exemple, avoir moins recours au plastique, éliminer les déchets des cours d’eau.

Carly Seltzer, coordonnatrice de projets à Air pur Sudbury

Elle confirme que plusieurs activités seront organisées dans les prochains jours et les prochains mois par plusieurs organismes sans but lucratif de la région pour poursuivre la sensibilisation des citoyens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Changements climatiques