•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obstétrique à l'hôpital d'Amqui : une solution prend forme

Façade de l'hôpital d'Amqui

Une solution a été proposée par des acteurs du milieu de la santé pour remédier à la fermeture partielle du service d'obstétrique à l'hôpital d'Amqui.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent annonce qu’une solution est sur la table pour assurer l’accès à des services obstétriques à l’hôpital d’Amqui pour près d’un an, à partir du 1er septembre prochain.

Tous les services, incluant la réalisation de césariennes, seraient couverts pendant 11 mois. Cette couverture médicale serait possible grâce au recrutement de deux médecins qui feraient du remplacement, ainsi que par la présence accrue d’un chirurgien local.

Cette solution, proposée par les médecins de l’hôpital d’Amqui, aurait été accueillie avec enthousiasme par le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Le CISSS assure poursuivre ses efforts pour trouver une solution pour cet été, ainsi que pour les dernières semaines de l’année.

L'idée a été proposée alors que différents acteurs du milieu de la santé étaient réunis à Amqui samedi pour trouver des solutions à la fermeture partielle du service d’obstétrique dans la ville du Bas-Saint-Laurent. Les discussions se poursuivront d'ailleurs lundi entre le CISSS, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et le gouvernement.

Les élus mobilisés

Le député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé s’est déplacé pour participer à la rencontre. Le maire d’Amqui, Pierre D’Amours, et la préfète de la Municipalité régionale de comté (MRC) de la Matapédia, Chantale Lavoie, étaient également sur place.

On a maintenant une visibilité nationale sur la situation à Amqui, mais en même temps il va falloir trouver des gens qui assurent le service.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia
De droite à gauche, le maire d'Amqui, Pierre d'Amours, la préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie, la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, et le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

Différents acteurs sont réunis à Amqui pour trouver des solutions à la fermeture partielle du service d'obstétrique de la petite ville du Bas-Saint-Laurent. De droite à gauche, le maire d'Amqui, Pierre d'Amours, la préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie, la présidente de la FMSQ, Diane Francoeur, et le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

On suit le dossier de très très près. C'était un devoir pour nous, d'être là ce matin , explique Chantale Lavoie.

L'incapacité d'avoir des césariennes à l'hôpital d'Amqui, cela ne fait pas de sens. Cela fait partie des services de base qu'on attend des services de santé, renchérit le maire d'Amqui.

La présidente de la FMSQ, Diane Francoeur, assure exceptionnellement une présence médicale à Amqui au cours de la fin de semaine.

La fermeture, deux semaines par mois, du département d’obstétrique d’Amqui, est causée par l’entrée en fonction d’un nouveau chirurgien qui ne réalise pas de césariennes.

Avec les informations de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Établissement de santé