•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enjeux fédéraux s’invitent au congrès du Parti vert de la Colombie-Britannique

Andrew Weaver est acoudé à un pupitre sur une scène d'où il fait un discours. La députée verte Sonia Furstenau se tient à côté de lui et applaudit.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, doit donner un discours lors de la soirée de gala de samedi.

Photo : Nahila Bendali/Radio-Canada

Adrien Blanc

Plus de 200 militants du Parti vert de la Colombie-Britannique sont attendus à New Westminster de vendredi à dimanche pour débattre des orientations de la formation politique à l'échelle provinciale. À cinq mois des élections fédérales, le parti cherche aussi à mobiliser l’électorat préoccupé par le climat, notamment les jeunes.

Le congrès s’est ouvert vendredi avec un séminaire sur la mission du parti provincial et une question : Qu’est-ce que ça veut dire pour les élections fédérales?

Stefan Jonsson, directeur de la communication du parti, ne voit pas d’inconvénient à parler d’enjeux fédéraux dans une convention provinciale : La plupart des participants s’impliquent d’une manière ou d’une autre dans un parti ou une communauté à l’échelle fédérale, et c’est quelque chose que nous encourageons.

Le thème de ce congrès 2019 est la jeunesse. Ainsi, samedi matin, trois jeunes participeront à un groupe de discussion sur la mobilisation : Devan McClelland, livreur à vélo pour la coopérative Shift, Nahira Gerster-Sim, étudiante en dixième année et coprésidente d’un groupe environnementaliste dans son école, et Sabine Möller, membre de l’équipe de campagne de la candidate du Parti vert du Canada pour Victoria, Racelle Kooy.

La question de savoir comment attirer les centaines de jeunes qui ont marché dans les rues de Vancouver et de Victoria pour le climat au début du printemps pourrait s'inviter dans les discussions de samedi et dimanche. Jusqu'à maintenant, le mouvement des jeunes ne s'est pas traduit par une hausse des adhésions au Parti vert provincial.

Je ne pense pas que la politique telle qu’elle est pratiquée actuellement attire les plus jeunes.

Stefan Jonsson, directeur de la communication du Parti vert de la Colombie-Britannique

M. Jonsson affirme que la priorité du parti n’est pas d’augmenter le nombre de membres, qui est actuellement d’environ 2000, mais de mobiliser les gens autour de sujets et de valeurs qui leur tiennent à coeur.

Lors du congrès, les participants seront ainsi invités à tracer les grandes lignes stratégiques pour l'avenir lors de cafés-débats, dont deux seront consacrés à la mobilisation des jeunes.

Dans l’après-midi, les trois députés verts de la Colombie-Britannique présenteront leur bilan de deux ans à l’Assemblée législative. Le chef du Parti vert provincial, Andrew Weaver, prononcera un discours lors du gala en soirée. Dimanche matin, le parti tiendra son assemblée générale.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale