•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation d’employés de la Sépaq à Québec

Canot sur l'eau à la Réserve faunique de Port-Cartier

Les syndiqués menacent de déclencher une grève qui toucherait les parcs, stations touristiques, campings et réserves fauniques gérés par la Sépaq.

Photo : SEPAQ

Radio-Canada

Des syndiqués de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) ont manifesté vendredi matin devant le siège social de l’organisation, à Québec, afin de réclamer de meilleures conditions de travail.

Les travailleurs veulent accentuer la pression sur leur employeur et le gouvernement Legault pour faire avancer les négociations visant à renouveler leur convention collective, échue depuis décembre dernier.

Les employés de la Sépaq, qui sont membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), assurent que le risque de grève au cours de l’été est bel et bien réel.

Soit des progrès importants sont rapidement faits à la table de négociation, soit l'été sera brûlant dans toutes les régions du Québec , prévient le président général du SFPQ, Christian Daigle.

La Saint-Jean-Baptiste, la fête du Canada, les semaines de la construction, toutes les dates importantes sont marquées en rouge dans notre agenda.

Christian Daigle, président général du SFPQ

Selon le SFPQ, environ 300 personnes ont participé à la manifestation devant les bureaux de la Sépaq.

Mandat de grève

Un conflit de travail pourrait toucher les parcs, stations touristiques, campings et réserves fauniques gérés par la société d’État, et ce, en pleine saison estivale et de la pêche.

La plupart des 2000 employés syndiqués de la Sépaq sont des travailleurs saisonniers ayant un salaire de 15 $ ou 18 $ l’heure. Leurs revendications touchent principalement la rémunération, mais également les horaires atypiques et les vacances.

La société d’État emploie des guides de chasse, des guides de pêche, des gardes-parcs ainsi que des préposés à l'accueil et des préposés aux terrains.

Plus tôt ce printemps, les syndiqués de la Sépaq se sont prononcés à 94 % en faveur d’un mandat de grève générale à être déclenchée au moment jugé opportun.

Québec

Relations de travail