•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’emploi atteint un sommet historique à Québec

Le centre-ville de Québec photographié à la tombée du jour depuis l'Hôtel Le Concorde.

La région de Québec affiche le taux de chômage le plus bas au Canada.

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le taux de chômage a reculé pour un troisième mois consécutif en mai dans la région de Québec pour s’établir à 2,8 %. Il s’agit du taux le plus bas jamais enregistré.

C’est ce que révèle la dernière Enquête sur la population active de Statistique Canada, dont les résultats ont été publiés vendredi.

La région de Québec affiche le taux de chômage le plus faible au Canada.

En mai, le nombre d’emplois a progressé de 6300 pour s’établir à 470 500. Cela représente un nouveau sommet historique.

Selon Line Lagacé, vice-présidente à la croissance des entreprises et des investissements étrangers chez Québec international, les plus récents chiffres sur l’emploi témoignent de la vitalité économique de la région de Québec

Le bon côté, c’est que la région démontre par ce volet-là qu’elle est dynamique, comme en témoigne la création de 6300 emplois. Donc, la région, économiquement, va bien. Elle est un exemple. Elle est d’ailleurs première au niveau canadien , observe Mme Lagacé.

Pénurie de main-d’oeuvre

Elle fait toutefois remarquer que le bas taux de chômage accentue le problème de pénurie de main-d’œuvre, qui affecte grandement les entreprises de la région de Québec.

Avec un taux de chômage de 2,8 %, ce qui se passe, c’est que la création d’emploi va beaucoup plus rapidement que l’augmentation de la population active. Ça fait en sorte que la pression est très, très forte […] sur les entreprises, qui vont devoir essayer de combler ces nouveaux emplois-là et trouver la main-d’œuvre nécessaire , explique Line Lagacé.

La vice-présidente ajoute que les données de Statistique Canada soulignent l’urgence d’adopter des mesures pour faciliter le recrutement de travailleurs étrangers.

On entend souvent deux choses au niveau de l’immigration : complexité et délais de traitement. Et ce sont les deux facteurs sur lesquels on doit travailler pour faire en sorte qu’un employeur qui a trouvé son candidat à l’étranger puisse [l’embaucher] le plus rapidement possible. On espère que ça puisse faire bouger les choses , conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !