•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recyclage du plastique : l'Ontario nomme un conseiller spécial

Un amoncellement de bouteilles de plastique de plusieurs couleurs.

Des bouteilles usagées en plastique dans un dépotoir.

Photo : Reuters / Ognen Teofilovski

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cherchant à réduire la quantité de plastique qui se retrouve dans les dépotoirs ou pire encore dans les lacs de l'Ontario, le gouvernement Ford nomme un conseiller spécial responsable du recyclage de ces déchets.

L'ancien sous-ministre provincial David Lindsay aura le mandat d'aiguiller la province dans la modernisation de sa stratégie de recyclage du plastique, qui s'est avérée peu efficace ces dernières années.

Le nouveau conseiller devra notamment uniformiser à l'échelle de la province la liste des produits qui peuvent être recyclés.

Il sera aussi responsable de la revitalisation du programme des boîtes bleues .

Selon le gouvernement, le programme actuel des bacs bleus ne permettrait de récupérer que le tiers des emballages en plastique dans la province. Une statistique qui stagne depuis le début des années 2000.

J'ai été déçu d'apprendre que, alors que les familles ontariennes trient et recyclent correctement leurs déchets, le gouvernement et l'industrie les laissent tomber.

Une citation de :Rod Phillips, ministre de l'Environnement

Refiler le fardeau aux entreprises

Pour améliorer son efficacité, le gouvernement a l'intention de transférer la totalité du coût du programme des bacs bleus aux entreprises qui produisent du plastique et des emballages de plastique.

Actuellement, les villes doivent payer une partie de la facture.

Le gouvernement fait le pari que cette imputabilité complète va inciter les manufacturiers à réduire leur utilisation du plastique, en plus de stimuler l'innovation.

Le ministre en mêlée de presse à Queen's Park.

Le ministre de l’Environnement de l’Ontario, Rod Phillips.

Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Cette nouvelle responsabilité imposée aux entreprises devrait permettre aux municipalités d'épargner de 125 à 175 millions de dollars.

Selon les estimations du Ministère, le coût du programme des bacs bleus dans la province est appelé à croître d’environ 10 millions de dollars par année, dès l'an prochain.

Le ministre Phillips confie aussi au nouveau conseiller Lindsay la tâche de maintenir ou d'augmenter la fréquence des collectes de recyclage.

David Lindsay, l'actuel président du Conseil des universités de l'Ontario, devra rédiger un rapport d'ici la fin de l'été, à l'intention du ministre de l'Environnement.

Réactions

Le groupe Environmental Defence se réjouit de la nomination de M. Lindsay et de l'adoption par le gouvernement d'un système où les manufacturiers sont plus imputables.

Selon le groupe environnemental, l'Ontario devrait entre autres :

  • Établir des frais de décharge élevés
  • Bannir les types de plastique qui ne peuvent pas être recyclés en Ontario
  • Exiger que les plastiques contiennent un certain pourcentage de matières recyclées
  • Interdire l'exportation de déchets et de matières recyclables à l'extérieur de la province

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !