•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CEF : Marco Ratté nommé directeur général adjoint par intérim

Des personnes réunies dans une salle.

Une séance régulière du Conseil scolaire fransaskois à Regina en juin 2018.(Archives)

Photo : Radio-Canada / Danielle Kadjo

Radio-Canada

Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) a procédé à la nomination de Marco Ratté au poste de directeur général adjoint (DGA) par intérim. Il entrera en fonction dès lundi.

M. Ratté occupait jusqu’à tout récemment le poste de DGA de la Division scolaire franco-manitobaine. Au cours des 12 dernières années, il s’est vu confier plusieurs responsabilités au sein des services de ressources humaines, des communications, à la planification et aux initiatives stratégiques.

Le directeur général du CEF, Ronald Ajavon, s’est dit « très heureux » de cette embauche : « Sa vaste expérience à titre de directeur général adjoint d’une division scolaire francophone sera bien évidemment un atout majeur pour le CEF », dit celui qui prévoit également annoncer la semaine prochaine la nomination d’un mentor dont le mandat sera d’accompagner les nouveaux enseignants et ceux qui en sont à leur première ou à leur deuxième année.

Quelques heures plus tôt, le Conseil scolaire fransaskois tenait une séance de travail régulière pour discuter, entre autres, du budget 2019-2020. À ce sujet, Ronald Ajavon a déjà ciblé sa priorité : « L’idée est de mettre l’emphase davantage sur la salle de classe, sur les services offerts aux élèves et de continuer à former les enseignants le plus possible pour les amener à offrir les meilleurs services à notre clientèle scolaire. »

Pour l’instant, M. Ajavon préfère ne pas s’étendre davantage sur le sujet. Il le fera plutôt le 28 juin prochain lors de la dernière séance régulière de l’année scolaire 2018-2019.

Les résultats scolaires s’améliorent

Pendant la séance régulière, Ronald Ajavon a également présenté le deuxième rapport trimestriel de la direction générale de la présente année scolaire.

Un exemple de l'écart en mathématiques pour les élèves en 6e année.

Un exemple de l'écart en mathématiques pour les élèves en 6e année.

Photo : tableau fourni par le CEF

Les résultats scolaires en français, mathématiques, sciences et anglais des élèves de la 1ère à la 8e année ont été présentés, afin d’exposer les écarts entre les deux premières étapes.

En revanche, l'amélioration se fait sentir en français.

En revanche, l'amélioration se fait sentir en français, notamment en 5e année.

Photo : tableau fourni par le CEF

« Nous avons remarqué une amélioration assez nette des résultats. Il y a des points qui restent à améliorer en mathématiques. Nous travaillons avec nos conseillers pédagogiques. Il y a beaucoup d’appui offert aux différentes écoles, comme des orthopédagogues ou des services d’orientation et de psychologie. »

« Les discussions se poursuivent »

En mars, un document du ministère de l’Éducation a indiqué que les écoles fransaskoises allaient recevoir 3,9 millions de dollars de plus par année, grâce à une nouvelle formule de financement.

De plus, le gouvernement provincial a promis de construire d’ici 2025 trois nouvelles écoles francophones, une à Regina, une à Saskatoon et la troisième à Prince Albert.

« Les discussions se poursuivent avec les différents ministères. Pour Prince Albert, on vous tiendra informé dès que nous avons quelque chose là-dessus, mais l’idée est d’avoir une réponse assez rapidement pour l'Académie Rivier pour commencer les travaux. »

Saskatchewan

Éducation