•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : le gouvernement Higgs supprimera les exemptions non médicales

Une personne se fait vacciner.

Le gouvernement du N.-B. dépose un projet de loi qui abolit les exemptions non médicales à l'administration des vaccins obligatoires contre certaines maladies contagieuses chez les enfants.

Photo : iStock

Radio-Canada

À Fredericton, le gouvernement Higgs a déposé un projet de loi qui éliminera les exemptions non médicales parfois accordées aux parents qui ne veulent pas faire vacciner leurs enfants contre certaines maladies contagieuses.

Il veut agir dans la foulée de l'éclosion de rougeole qui touche actuellement la région de Saint-Jean. Une douzaine de cas s'y sont déclarés, ces dernières semaines, la grande majorité chez des personnes liées à deux écoles secondaires.

Le ministère de l'Éducation a une politique (Nouvelle fenêtre) qui oblige les parents à fournir une preuve d'immunisation de leurs enfants contre une série de maladies contagieuses, dont la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la polio et la varicelle, mais la politique prévoit des exemptions pour les parents qui présentent une déclaration écrite détaillant leur opposition, pour des raisons de liberté de conscience ou de religion par exemple.

Le gouvernement veut faire disparaître cette échappatoire. Ces modifications permettront de garantir que le plus grand nombre d’enfants possible sont vaccinés et de protéger les membres les plus vulnérables de la société , déclare le ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy.

Dominic Cardy devant des drapeaux du Nouveau-Brunswick et du Canada.

Dominic Cardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, affirme que les vaccins ont fait leurs preuves dans la lutte contre les maladies contagieuses et doivent être administrés.

Photo : Radio-Canada

Les changements législatifs exigeront que les enfants qui fréquentent les écoles publiques ou les garderies éducatives agréées aient une preuve d'immunisation ou une exemption signée par un professionnel de la santé, le seul type d'exemption qui sera désormais autorisé.

La Loi concernant la preuve d'immunisation doit entrer en vigueur le 1er septembre 2021.

Les vaccins constituent un moyen sûr et efficace d’empêcher la transmission de nombreuses maladies, dont certaines sont potentiellement mortelles , affirme le ministre Cardy, qui avait exprimé sa frustration par rapport au mouvement antivaccination il y a quelques semaines.

Depuis le mois d'avril, des cas de coqueluche ont également été signalés dans une école primaire de Fredericton et dans deux écoles secondaires de Moncton.

Des données récentes ont révélé que 1 enfant sur 11 inscrits à la maternelle l'an dernier n'avait fourni aucune preuve de sa vaccination contre la rougeole. Les mêmes données indiquaient qu'une centaine d'enfants avaient présenté une note de leurs parents confirmant que ceux-ci s'opposaient à la vaccination.

Les experts en santé publique insistent pourtant, sur toutes les tribunes, sur l'efficacité de l'immunisation qui a permis d'endiguer des maladies contagieuses graves. La vaccination, font-ils valoir, protège des personnes individuelles, mais également la communauté plus large en créant un effet d'immunité collective, lorsque suffisamment de personnes sont vaccinées.

Nouveau-Brunswick

Santé publique