•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le casque intelligent qui veut révolutionner l’industrie minière

Une tablette électronique et un casque intelligent dont les lumières bleues sont allumées sont côte à côte sur une table.

Le système de sécurité créé par Jannatec Technologies permet à des casques et des tablettes électroniques de s'envoyer des alertes en fonction de la position des mineurs; réduisant ainsi les risques de collisions.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Mathieu Grégoire

Un nouveau casque intelligent, conçu en Ontario, créera une « révolution » dans l’industrie minière, selon ses concepteurs.

Tout ce que vous pouvez faire sur votre cellulaire, vous serez capables de le faire avec le casque , promet le vice-président de Jannatec Technologies, Rey Boucher.

L'entreprise de Sudbury soutient être la première dans l'industrie à mettre sur le marché un casque qui combine une foule de dispositifs technologiques améliorant la sécurité des mineurs.

Le casque contient une couronne de DEL. En plus d’augmenter la visibilité du mineur, il est capable d'interagir avec d’autres appareils pour éviter des accidents sous terre.

Rey Boucher explique qu’un opérateur de foreuse, par exemple, sera alerté aussitôt qu’un autre mineur s’approche dangereusement de son appareil. Celui-ci comprendra qu’il doit s’éloigner alors que les lumières de son casque changeront automatiquement de couleurs ou se mettront à clignoter.

Le dispositif de localisation intégré au casque permet également de remplacer le système de repérage que portent actuellement les mineurs pour être retrouvés sous terre en cas de catastrophe.

Avec ses lumières allumées, le casque de sécurité est posé sur la tête d'un mannequin.

Le casque est doté de six lumières bleues et d'une caméra frontale.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Une caméra fixée au casque permet par ailleurs de capter des photos et des vidéos qui sont sauvegardées dans une mémoire interne. Jannatec compte, dans une prochaine version, rendre possible la transmission d’images en temps réel. Cela constituerait une avancée majeure dans les interventions d’urgences, selon l’expert à la retraite en sécurité minière John Chénier.

Portant un chandail rouge, John est tout sourire.

John Chénier cumule 50 ans de carrière dans l'industrie minière durant lesquelles il a majoritairement travaillé en santé et sécurité; ce qui lui a valu d'être surnommé « Safety John ».

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Il estime que les responsables des opérations de sauvetage pourraient mieux aider des mineurs en détresse en voyant ce qui se passe sur place, et ce, même s’ils ne sont pas auprès d’eux.

J’aurais voulu avoir ça dans mon temps, quand je travaillais en santé et sécurité sous terre.

John Chénier, expert en sécurité minière

Soutien technique

Alors que les équipements miniers deviennent de plus en plus technologiques, la transmission en direct d’un signal vidéo pourrait aussi transformer la façon de résoudre des problèmes techniques.

Même à deux kilomètres sous terre, un mineur pourrait contacter un spécialiste pour obtenir le soutien technique dont il a besoin pour réparer un appareil.

Le mineur peut allumer sa caméra et il devient les yeux et les mains de la personne [au soutien technique] chez le fabricant.

Rey Boucher, vice-président de Jannatec Technologies

Avenir prometteur

En 50 ans de carrière, John Chénier raconte avoir vu de multiples initiatives qui ont amélioré la sécurité des travailleurs miniers. Le casque intelligent ouvre, à son avis, une toute nouvelle ère en matière de protection de la main-d’œuvre sous terre.

Je suis certain que ça va aller plus loin qu’on pense aujourd’hui.

John Chénier, expert en sécurité minière

Il reconnaît du même souffle qu’il faudra du temps pour voir ce genre de casque intelligent se tailler une part de marché dans l’industrie.

L’organisme Sécurité au travail dans le Nord partage cette opinion. Le vice-président, Mike Parent, accueille avec enthousiasme l’arrivée sur le marché de ce premier casque technologique. Il craint cependant que l’outil réduise les risques dans un sens, mais en crée d’autres, encore inconnus .

Il cite en exemple une situation dont il a été témoin lors de l’implantation d’un autre système de localisation de proximité dans une mine de la région.

Nous l’avons retiré parce que les gens ont commencé à se fier à cette technologie pour savoir si des gens se trouvaient autour d’eux, ce qui augmentait le risque.

Mike Parent, vice-président de Sécurité au travail dans le Nord

Comme toute technologie, rappelle Mike Parent, si le système intégré au casque devait faire défaut, cela augmenterait aussi les risques pour les travailleurs. La transmission vidéo en temps réel représente également à ses yeux une avancée prometteuse dans la mesure, précise-t-il, que cette technologie fasse ses preuves.

Premières ventes

La minière Vale est la première à mettre à l’essai les casques de Jannatec. Elle vient de terminer une première phase de tests avec des travailleurs de la mine Coleman, dans le Grand Sudbury.

Ces essais ont dépassé nos attentes et les premiers commentaires ont été très positifs , indique une porte-parole de Vale, Kristie Cochrane.

C’est à ses installations de Voisey’s Bay, au Labrador, que la minière brésilienne a choisi d’implanter l’usage de casques intelligents. Vale en a commandé 500, qu’elle compte déployer d’ici la fin de l’année.

Dans un atelier d'assemblage, trois hommes s'affairent à viser des modules électroniques à des casques de sécurité.

Des employés de Jannatec Technologies mettent les touches finales aux casques de première génération que l'entreprise de Sudbury a mis au point et s'apprête à commercialiser.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Jannatec voit grand

L’entreprise ontarienne entame maintenant le processus pour obtenir les certifications de sécurité qui lui faut pour commercialiser son produit aux États-Unis et en Europe. Convaincue que son nouveau casque suscitera un grand intérêt dans l’industrie, Jannatec prévoit embaucher du personnel pour être en mesure de répondre à la demande.

Rey Boucher s'attend à ce que son équipe, formée actuellement de 28 employés, accueille jusqu’à 12 nouveaux membres d’ici la fin de l’année.

Nord de l'Ontario

Industrie minière