•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée d’action à Ottawa pour résister aux coupes du gouvernement Ford

Des personnes tenant diverses pancartes lors d'une manifestation.

Des centaines des personnes ont pris part aux manifestations contre le gouvernement de Doug Ford, vendredi.

Photo : Radio-Canada / MICHEL ASPIROT

Radio-Canada

Un an après l'élection du Parti progressiste-conservateur de Doug Ford en Ontario, une mobilisation s'est tenu vendredi et se poursuivra samedi, alors que des citoyens dénoncent les compressions du gouvernement.

Des Ontariens se rassemblent à travers la province dans le cadre de cette journée. Des tracts ont notamment été distribués dans 25 communautés ontariennes pour sensibiliser les gens aux compressions.

Une personne donne un dépliant à une dame.

Une journée d'action se tient vendredi pour résister aux coupures du gouvernement Ford.

Photo : Radio-Canada

À Ottawa, ces documents ont été partagés en matinée vendredi aux citoyens qui attendent à différents arrêts d'autobus, entre autres. Une autre activité de mobilisation réunissant quelques centaines de personnes s'est tenue en mi-journée dans le sud d'Ottawa.

[Les progressistes-conservateurs] ont attaqué tout le monde […] les francophones [...] les pauvres, les femmes, le code du travail et j'en passe , a déploré lors de ce rassemblement le vice-président exécutif du Congrès du travail du Canada, Donald Lafleur.

Deux femmes tenant des pancartes dénonçant les politiques de Doug Ford lors d'une manifestation.

La mobilisation en mi-journée à Ottawa a attiré des représentants de la société civile et de différents syndicats.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Même si le gouvernement de Doug Ford est bien en selle pour les trois prochaines années, le leader syndical demeure optimiste quant au potentiel des mobilisations populaires.

Il ne faut pas se dire qu’il n’y a rien qu’on peut faire. Les manifestations comme ça, ça a un effet. Ça envoie un message clair au gouvernement au pouvoir , a-t-il indiqué.

Une manifestation s'est également tenue en fin d'après-midi au palais de justice, rue Elgin. Encore une fois, des centaines de personnes se sont rendues sur place, pancartes à la main, pour manifester leur mécontentement avec les compressions du gouvernement Ford.

Des manifestants tenant diverses pancartes.

De nombreux manifestants se sont rendus devant le palais de justice d'Ottawa en fin de journée, vendredi, pour une troisième mobilisation contre le gouvernement Ford prévue ce jour-là.

Photo : Radio-Canada / MICHEL ASPIROT

En plus de marquer un an depuis la dernière élection, c’est l’anniversaire de la résistance aux coupes , a affirmé Greg McGillis, vice-président de la Fédération des travailleurs de l'Ontario (FTO), qui est à l'origine des deux journées d'action.

Plusieurs membres de la société civile sont appelés à s'engager. C’est une coalition des syndicats, mais c’est aussi une coalition de parents, de groupes publics, de groupes de gens à faible revenu. C’est un ensemble de groupes qui ne sont pas toujours d’accord. Mais une chose sur laquelle ils sont d’accord, c’est que le gouvernement est contre le peuple de l’Ontario , a soutenu M. McGillis.

Le syndicaliste a notamment critiqué les attaques aux systèmes d’éducation et de santé par le gouvernement Ford. C’est une année de coupes et d’actions extrêmes, idéologiques et financées par les coupes aux familles à faible revenu.

M. McGillis souhaite faire connaître les politiques des progressistes-conservateurs afin de sensibiliser le public, en plus de continuer de défier le gouvernement Ford.

Un homme en entrevue.

Greg McGillis, vice-président de la Fédération des travailleurs de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

La francophonie de la partie

Outre les coupes en santé et en éducation, des francophones de l’Ontario sont et seront de la partie pendant les journées de mobilisation, afin de démontrer que la communauté est toujours bien vivante.

Dans la dernière année, on a eu des coupes importantes qui ont eu des impacts chez les étudiants, chez les francophones, chez les travailleurs , a mentionné Ajà Besler, la directrice générale de l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO).

On veut prendre le temps de se positionner et de s’exprimer par rapport à ces coupes-là.

Ajà Besler, directrice générale, ACFO
La directrice générale de l'Association des communautés francophones d'Ottawa, Ajà Besler.

Ajà Besler, directrice générale de l'Association des communautés francophones d'Ottawa (Acfo)

Photo : Radio-Canada / Godefroy Chabi

Selon la directrice générale de l'ACFO, ces journées de mobilisation sont une occasion de s’allier avec d’autres groupes, bilingues et anglophones, dans le but de leur montrer que nous, les francophones, on est impliqués dans un mouvement plus grand. C’est aussi pour montrer qu’on a des alliés dans la communauté majoritaire.

Selon Ajà Besler, il s’agit aussi d’une occasion de démontrer l’importance des services aux francophones à la communauté anglophone.

Mme Besler a d'ailleurs réitéré sa demande au gouvernement Ford de reculer dans le dossier du Bureau du commissaire des services en français et celui de l'Université de l'Ontario français.

Avec les informations d'Antoine Trépanier et de Jean-François Poudrier

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale