•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nécropsie d’une baleine noire commence à Miscou

Une dizaine de scientifiques s'affairent sur la carcasse échouée sur une plage et et autour d'elle.

Des biologistes et techniciens dépècent la carcasse dans l'espoir de déterminer les causes de la mort du mammifère marin.

Photo : CBC/Gabrielle Fahmy

Radio-Canada

Des scientifiques ont commencé à dépecer la baleine noire remorquée jeudi sur une plage de l’île Miscou, au Nouveau-Brunswick, dans l’espoir de déterminer les causes de sa mort.

Le ministère des Pêches et des Océans, l’organisme Marine Animal Response Society et des chercheurs universitaires effectuent ce travail qui peut durer toute la journée. Une équipe comprend une quarantaine de personnes provenant des Maritimes et du Québec.

Les trois cicatrices sur le dos de la baleine noire.

Le jeune mâle de 9 ans avait été nommé Wolverine en raison des cicatrices qui rappelaient le personnage des bandes dessinées Marvel.

Photo : New England Aquarium

Les intervenants espèrent obtenir des indices en prélevant aux fins d’études des tissus et des organes du mammifère marin. Les résultats des analyses en laboratoire pourraient n’être connus que dans quelques mois, selon le ministère.

Le travail de nécropsie a été précédé d'une cérémonie autochtone axée sur le recueillement.

La baleine noire est un jeune mâle surnommé Wolverine par des écologistes. La carcasse a été aperçue le 4 juin dans un quadrilatère du golfe du Saint-Laurent fermé à la pêche aux engins fixes non surveillés depuis le 17 mai. La date et le lieu exacts de la mort de l'animal ne sont pas connus.

Douze carcasses de baleines noires ont été trouvées dans le golfe du Saint-Laurent en 2017, mais aucune l’année suivante.

La baleine noire de l’Atlantique Nord est une espèce protégée en vertu des lois canadiennes et américaines. Il n’en reste que 417 dans le monde, selon une scientifique de Pêches et Océans Canada.

Avec des renseignements d'Alix Villeneuve

Nouveau-Brunswick

Protection des espèces