•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Warriors disputeront leur tout dernier match à Oakland jeudi

Des feux d'artifice au dessus de l'Oracle Arena, la nuit.

Des feux d'artifice avait animé la nuit du 8 juin 2018 au dessus de l'Oracle Arena alors que les Warriors de Golden State avait défait les Cavaliers de Cleveland à la finale de la NBA.

Photo : La Presse canadienne / Josh Edelson

Matthew Cullen

OAKLAND - Le match de jeudi entre les Raptors de Toronto et les Warriors de Golden State sera le tout dernier dans la longue histoire de l’Oracle Arena, à Oakland, aux États-Unis.

Les Raptors mènent la finale de la NBA 3-2 et le sixième match de la série se disputera en Californie jeudi soir.

Peu importe l'issue de ce match, il s'agira du tout dernier match des Warriors à Oakland. Les portes du plus vieux stade de la NBA (1966) fermeront pour toujours. Si un septième et ultime match s'avère nécessaire dans cette finale, il aura lieu dimanche à Toronto.

« Une saison difficile »

Cela fait 48 ans que les Warriors de Golden State jouent à Oakland et l’équipe avait prévu depuis longtemps déménager de l’autre côté de la baie à San Francisco, au Chase Center, à partir de septembre 2019.

La distance entre les deux stades est de seulement 26 kilomètres, mais ce déménagement déçoit des habitants d’Oakland, car la mentalité des gens des deux côtés de la baie est très différente, selon eux.

Photo d'une femme qui tient un t-shirt noir avec le message : « Merci Oracle, 47 ans »

La partisane des Warriors Peggy Rose affirme qu'elle continuera à soutenir l'équipe l'année prochaine, après leur départ d'Oakland.

Photo : Radio-Canada / Matthew Cullen

C’est une saison difficile. C’est dur , raconte la partisane d’Oakland Peggy Rose. À Oakland, il y a plus d’ambiance familiale. San Francisco, c’est la ville.

L'Oracle Arena a accueilli les Warriors en 1971 pour connaître beaucoup de succès grâce aux quatre championnats remportés par Golden State sur ce parquet (1975, 2015, 2017, 2018).

Mais ce déménagement d'Oakland ne concerne pas seulement les Warriors.

Les Raiders d’Oakland, de la Ligue nationale de football (NFL), qui jouent juste à côté de l’Oracle Arena, dans l'Oakland-Alameda County Coliseum, ont eux aussi prévu de déménager, à Las Vegas, à partir de 2020.

Façade du stade Oakland-Alameda County Coliseum.

Le Oakland-Alameda County Coliseum est le domicile des Raiders de la NFL ainsi que celui de l’équipe de baseball, les Athletics d’Oakland.

Photo : Radio-Canada / Matthew Cullen

Ce stade, qui date également de 1966, est non seulement le domicile des Raiders, mais aussi celui de l’équipe de baseball locale, les Athletics d’Oakland.

Ça va être difficile pour des partisans d’ici , raconte un supporteur des Raiders, Gregory Cramp. On ne peut pas tous aller à Las Vegas pour les regarder. J’aimerais y aller si j’avais l’argent. Mais je ne l’ai pas.

Pourquoi une exode des équipes d'Oakland?

Selon le professeur associé d’économie sportive à l'Université de Californie à Berkeley Brett Green, tout est une question d’argent, et le stade est trop vieux.

Les Warriors ont créé un produit en grande demande. Le marché est plus lucratif à San Francisco , explique-t-il. Il ne faut pas chercher plus loin que ça. C’est dommage pour les partisans d’Oakland. Mais le sport, c’est un business

Selon Brett Green, la Ville d’Oakland n’était pas prête à dépenser de l’argent public pour un autre stade, ou même deux, c'est à dire pour les Raiders et les Warriors.

Brett Green avec le journaliste sportif Matthew Cullen en interview.

Le professeur associé d’économie sportive à l'Université de Californie à Berkeley Brett Green estime que les équipes quittent la ville pour des raisons financières.

Photo : Radio-Canada

Le Chase Center vaut environ 1,4 milliard de dollars et il a été construit grâce à des fonds privés.

Si Oakland a été autrefois reconnue comme étant une grande ville pour le sport, à partir de 2020, il restera seulement l’équipe de baseball, les Athletics d’Oakland, dont la stabilité financière est remise en question.

Mais ces réalités économiques ne sauraient consoler le cœur des fervents partisans d'Oakland pour qui le sentiment d'abandon demeure.

Toronto

Sports d'équipes