•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault annonce 17 M$ pour des projets de cybersécurité

François Legault parle lors d'une conférence de presse. Cinq personnes sont derrière lui.

Le premier ministre François Legault était accompagné vendredi de quatre députés provinciaux de l'Outaouais et du directeur général de l'organisme Prompt, Luc Sirois.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

Le premier ministre du Québec a annoncé vendredi que son gouvernement octroie 17 M$ à une grappe de cybersécurité qui permettra selon lui de créer 400 emplois sur cinq ans, dont une trentaine en Outaouais.

Ce qu'on annonce aujourd'hui, c’est que le gouvernement du Québec va participer au financement de projets. Au total, il va y en avoir pour 68 millions de dollars, et la contribution du gouvernement du Québec, ça va être 25 %, ça veut dire 17 millions de dollars , a annoncé François Legault, flanqué du ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, et du député de Chapleau, Mathieu Lévesque.

Le point de presse s'est tenu au Cégep de l'Outaouais, maison d'enseignement qui héberge un centre collégial de transfert de technologie spécialisé en cybersécurité.

L'argent investi par le gouvernement s'inscrit dans une vaste initiative en sécurité informatique qui vise à créer des partenariats entre divers centres de recherche, des grandes compagnies comme la Banque Nationale du Canada ou Deloitte, et des petites et moyennes entreprises.

L’objectif d’un projet comme celui-là […] ce n'est pas seulement la création de solutions, mais c'est aussi la création d’une véritable industrie , a souhaité le directeur général de l'organisme Prompt, Luc Sirois, qui pilote le projet.

M. Sirois est d'avis que « tous les ingrédients sont réunis » en Outaouais pour le développement d'une telle industrie informatique.

L'effort, ici, c'est de stimuler la formation d’experts, de créer un savoir-faire en entreprise, créer un savoir-faire dans les universités aussi […] On transfère le savoir-faire du monde académique vers le monde industriel avec les étudiants qu’on forme aujourd’hui , a-t-il également indiqué.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Ottawa-Gatineau

Cybersécurité