•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente de biogaz en Mauricie : « une annonce historique », selon le président de la RGMRM

Site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès

Site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Énergir va acheter le biogaz généré par les déchets enfouis au lieu d'enfouissement de Saint‐Étienne‐des‐Grès. La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) et l'entreprise qui s'appelait anciennement Gaz Métro ont conclu jeudi une entente pour une durée de 20 ans.

Le président de la Régie, Michel Angers, affirme que c’est le fruit d’une année de travail. Il estime que les gens la région sont gagnants avec cette entente.

Il y aura un gain très important pour les citoyens de la Maurice en termes de millions de dollars, affirme Michel Angers, qui est aussi maire de Shawinigan.

Je pense que c'est une annonce historique.

Michel Angers, président de la RGMRM et maire de Shawinigan
Gens dans une pièce qui écoute une personne en avant

L'entente entre Énergir et la Régie de gestion des matière résiduelles de la Mauricie (RGMRM) a été annoncée jeudi, à Saint-Étienne-des-Grès.

Photo : Radio-Canada

Le contrat garantit un revenu pour les 8,5 millions de mètres cubes de Gaz naturel renouvelable (GNR) qui sera produit annuellement.

Michel Angers affirme que la RGMRM a rencontré un nombre impressionnant de constructeurs d’usines de raffinage et qu’elle est sur le point d’en choisir un.

Plus rapidement on va se mettre en opération, plus rapidement l’usine va être construite, plus rapidement les profits vont nous arriver du côté de la Régie et ce sont nos citoyens qui vont en profiter, dit-il.

Avec ce contrat, la valorisation des biogaz ne sera plus une dépense pour la Régie, mais une source de revenus, assure la RGMRM.

Tourner la page sur Savoura

La Régie avait conclu un accord avec les Serres Savoura en 2007 de Saint-Étienne-des-Grès pour leur vendre le biogaz produit par les matières résiduelles du site.

On sait qu’on a eu des problèmes importants avec l’ancien contrat avec les Serres Savoura, a rappelé Michelle Angers, jeudi.

La RGMRM avait dû investir du temps et surtout beaucoup d'argent dans ce projet d’alimenter les serres à partir du biogaz.

Des serres, au loin, et une installation de captation de biogaz devant.

La Régie de Gestion des matières résiduelles de la Mauricie et les Serres Savoura mettent fin au contrat d'approvisionnement en biogaz qui les liait depuis 2007.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

La saga s’était même transportée devant les tribunaux. Un juge avait condamné la région à payer environ 1,8 million de dollars à Savoura, alors que Savoura avait été condamnée à payer près de 300 000 $ à la Régie.

Savoura se plaignait que le biogaz fourni par le Régie n’était pas d’assez bonne qualité et la Régie soutenait que les serres n’avaient pas l’équipement nécessaire pour bien brûler le biogaz.

La Régie avait finalement mis fin au partenariat avec Savoura en 2018. Il restait 15 ans au contrat, mais le montant de son rachat ne sera pas divulgué.

Michel Angers ne pense pas que ce genre de problèmes va ressurgir cette fois-ci avec Énergir.

Les compagnies qui réalisent le raffinage de biogaz ont prouvé depuis maintenant plus de dix ans qu’il est possible de faire un raffinage à un excellent prix, dit-il.

Bâtisse avec le logo RGMRM au printemps

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a été créée en 1991. Le bâtiment est situé à Saint-Étienne-des-Grès.

Photo : Radio-Canada

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale