•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six mois après un déversement à T.-N.-L., Husky reprend la production à un autre centre de forage

Les tours Husky à Calgary.

Siège social de la pétrolière Husky à Calgary.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Plus de six mois après le plus important déversement pétrolier jamais survenu au large des côtes de Terre-Neuve, la compagnie Husky Energy remet en marche son centre de forage dans le sud du gisement White Rose.

Husky a indiqué mercredi avoir reçu l’aval de l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers.

Un autre des centres de forage de Husky dans le gisement White Rose avait été relancé en janvier.

La plateforme pétrolière flottante SeaRose.

250 000 litres de pétrole se sont déversés en mer près de la plateforme flottante SeaRose, le 16 novembre, au large de Terre-Neuve.

Photo : La Presse canadienne / Husky Energy

En novembre dernier, durant une violente tempête, la plateforme SeaRose de Husky Energy tentait de reprendre la production quand environ 250 000 litres de pétrole se sont déversés dans l'océan, au large de Terre-Neuve.

Un porte-parole de la société pétrolière précise que Husky prévoit avoir tous ses centres de forage en activité d’ici la fin juillet, si l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers l’y autorise.

Avec les informations de La Presse canadienne

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie pétrolière