•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La résidence pour aînés Le Couvent de Trois-Pistoles forcée de fermer ses portes

La résidence Le Couvent, à Trois-Pistoles

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a révoqué la certification de conformité de la résidence privée pour aînés Le Couvent, à Trois-Pistoles. Le CISSS évoque l'échec du « plan de redressement » mis en place depuis un peu plus d'un an en ce qui a trait à la qualité et à la sécurité des soins et des services offerts sur place.

Dans un communiqué, le CISSS explique queplusieurs défaillances et manquements sont à l'origine de cette décision, notamment l'échec de l'exercice d'évacuation, le non-respect du seuil minimal permettant d'assurer la sécurité des résidents en cas de sinistre, les pratiques cliniques peu structurées et les non-conformités majeures du bâtiment.

Gino Beaudoin, le directeur de la qualité, de l'évaluation, de la performance et de l'éthique clinique du CISSS, explique qu’un préavis de révocation a été délivré à la propriétaire de la résidence ce printemps.

La résidence devait respecter deux conditions du CISSS, dont celles de maintenir un seuil minimal d’employés dans la résidence et de réussir l'exercice d’évacuation en sécurité incendie.

M. Beaudoin dit toutefois avoir eu confirmation au cours des derniers jours que les deux ordonnances n’avaient pas été respectées.

Selon le CISSS, l'exercice d’évacuation mené par la résidence a dépassé le temps limite de huit minutes au cours desquelles tous les résidents n’avaient pas été évacués.

L’ensemble de cette démarche-là a fait que, pour nous, le risque était élevé. On est obligé de procéder à la révocation.

Gino Beaudoin, le directeur de la qualité, de l'évaluation, de la performance et de l'éthique clinique du CISSS

Il précise par contre que la situation financière de la propriétaire, Sophie Drolet, à qui un créancier réclamait plus de 600 000 $ à la mi-mai, n’a pas influencé la décision du CISSS.

Plus d'une trentaine de résidents à reloger

Les 34 résidents doivent être rencontrés par le CISSS pour les mettre aux faits des procédures à venir.

Le CISSS indique qu'un plan pour reloger les résidents majoritairement la clientèle dans la MRC des Basques et à proximité est en cours d'élaboration.

Ce plan doit être prêt dans l'espace d'un mois. D'ici là, le CISSS assurera une surveillance étroite des aînés hébergés au Couvent.

Dans l'intervalle, une vigie étroite et constante des lieux sera exercée et ne cessera qu'au terme du processus , précise le CISSS dans son communiqué.

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, précise que la Ville est à la recherche d’une solution pour les résidents qui doivent être déplacés. Il affirme qu’une annonce pourrait être faite par la MRC et la Ville dans les prochains jours.

Le député caquiste de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif, a réagi jeudi après-midi par voie de communiqué en déplorant que la situation dans cette résidence ne pouvait durer plus longtemps et qu'il n'y avait aucun compromis possible quand la dignité, la sécurité et la qualité des soins et des services offerts aux personnes âgées sont en jeu.

La propriétaire de la résidence, Sophie Drolet, n'a pas répondu à nos messages téléphoniques.

Bas-Saint-Laurent

Société