•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première consultation publique sur la place d'Edward Cornwallis à Halifax

Le conseil de la municipalité régionale d'Halifax doit déterminer son sort.

La statue d'Edward Cornwallis a été retirée de son socle le 31 janvier 2018.

Photo : Radio-Canada / CBC/Craig Paisley

Marc Babin

Une première consultation publique sur la place d’Edward Cornwallis dans l’espace public aura lieu jeudi soir, à Halifax. L’ancien officier militaire britannique a fondé la capitale néo-écossaise en 1749, mais il est aussi connu pour sa guerre contre les Micmacs.

Le conseil de la municipalité régionale d’Halifax a créé un groupe de travail, en 2017, pour qu’il lui fasse des recommandations sur les façons d'honorer la mémoire d'Edward Cornwallis dans les espaces et les monuments municipaux. Ce comité doit aussi proposer des façons de rappeler l’histoire des Premières Nations sur le territoire d’Halifax.

La ville a nommé la moitié des dix membres du groupe de travail et la communauté micmaque en a nommé cinq autres. La gestionnaire des recherches au Musée canadien de l’immigration, Monica MacDonald, copréside ce comité avec le chef de la Première Nation Waycobah, Roderick Googoo.

Le groupe de travail s’attardera notamment au sort de la statue d’Edward Cornwallis, retirée de son socle en janvier 2018. Les travaux devraient durer près de deux ans.

Personnage controversé

Le général Edward Cornwallis a fondé Halifax en 1749 et a été gouverneur de la Nouvelle-Écosse de 1749 à 1752. Menant une guerre sans merci aux Premières Nations, il avait promis une récompense à quiconque lui rapportait le scalp d’un Micmac, homme, femme ou enfant. Edward Cornwallis a aussi participé à la décision de déporter les Acadiens.

Manifestation à Halifax

Les manifestants se rassemblent devant la statue d'Edward Cornwallis.

Photo : CBC/Steve Berry

Le débat sur sa place dans l’espace public s’est essentiellement cristallisé autour de sa statue, dans le sud de la ville. La Compagnie des chemins de fer nationaux (l’actuel Canadien National) a érigé le monument en 1931 dans le parc Edward-Cornwallis, face à la gare de VIA Rail. La communauté micmaque réclamait le retrait de cette statue depuis les années 1980.

La statue a fait l’objet de nombreuses manifestations au fil des décennies, mais le débat s’est intensifié ces dernières années. À la fête du Canada, le 1er juillet 2017, des membres d’un groupe se faisant appeler Proud Boys se sont opposés à des manifestants devant la statue de Cornwallis. Il n’y a pas eu de gestes de violence, mais l’événement a retenu l’attention des médias nationaux.

Après de nombreux débats à l’hôtel de ville d’Halifax, le conseil municipal a ordonné le retrait de la statue de son socle, ce qui s’est fait le 31 janvier 2018. Il s’agit pour l’instant d’un retrait temporaire, en attendant que le conseil municipal détermine son sort.

Consultations

La première de quatre consultations publiques se déroulera jeudi soir (le 6 juin). Trois autres rencontres auront lieu dans les prochaines semaines. Des consultations avec des experts se sont déjà tenues. Les résidents sont aussi invités à déposer des mémoires écrits.

D’autres discussions publiques auront lieu à l’automne, mais le groupe de travail n’en a pas encore déterminé la forme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Politique municipale