•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démolition de l'église Saint-Coeur-de-Marie : l'attitude du promoteur dénoncée

L'église Saint-Cœur-de-Marie photographiée en contre-plongée
L'église Saint-Cœur-de-Marie. Photo: Radio-Canada / Vincent Archambault Cantin
Jean-François Nadeau

Un architecte de Québec, Jacques Plante, demande que le propriétaire de l'église Saint-Coeur-de-Marie respecte les conditions de démolition imposées par la Ville de Québec.

Le promoteur Louis Lessard souhaite démolir l'église pour y construire un immeuble à condos. Il entend contester devant les tribunaux l'obligation de préserver la façade de l'église de la Grande-Allée.

Jacques Plante dénonce cette façon de faire du promoteur.

« Je trouve l'attitude du promoteur particulièrement cavalière et complètement répréhensible et surtout pas acceptable. J'espère que la Ville va tenir son bout. Il ne faut pas se retrouver dans la situation de l'église Saint-Vincent-de-Paul où on détruit un petit eu pour détruire entièrement », affirme l'architecte.

Le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, craint lui aussi qu'on se retrouve avec une répétition de la saga de l'église Saint-Vincent-de-Paul. Malgré les exigences du permis de démolition, la façade n'avait pas pu être conservée.

La Ville a mis la barre très haute en annonçant qu'elle procéderait à une expropriation et elle n'a rien fait. Il faut éviter que la situation pourrisse. Espérons que nous arrivions à une solution plus cohérente dans un délai raisonnable , affirme-t-il.

Conservation trop coûteuse

Le promoteur soutient qu'il lui sera impossible de préserver la façade sans l'octroi de subvention de la Ville de Québec et du ministère de la Culture.

Intégrer la façade de l'église à son projet résidentiel coûterait une dizaine de millions de dollars, selon lui.

Des arguments qui ne convainquent pas Jacques Plante.

« Le promoteur savait très bien ce qu'il achetait et je pense qu'il doit se plier aux recommandations qu'on va lui faire. Dans le cas de l'église Saint-Coeur-de-Marie, c'est particulièrement justifiable. C'est une église unique. C'est probablement le seul exemple au Québec d'une église de style byzantin », estime l'architecte et enseignant à l'Université Laval.

Jacques Plante a travaillé entre autres aux projets de conservation d'immeubles patrimoniaux du Diamant et de la Caserne Dalhousie.

« Pour la Caserne, on a gardé beaucoup plus que la façade, mais aussi le clocher et la toiture mansardée de style Second empire, qui étaient les éléments les plus caractéristiques. On n'essaie pas de mettre des planchers qui arrivent au milieu des fenêtres parce que ça convient dans le nouveau projet », illustre-t-il.

Les automobilistes sont invités à prendre un autre chemin. Les automobilistes sont invités à prendre un autre chemin. Photo : Radio-Canada / Gaétan Bergeron

Commerçants inquiets

Les commerçants qui oeuvrent dans le secteur de l'église souhaitent que le dossier se règle rapidement. Il y a des entraves à la circulation autour de l'église depuis plusieurs semaines, puisque sa structure n'est pas sécuritaire.

« On croit que ça va être une grosse problématique lors de l'arrivée des touristes cet été, des gros événements comme le Festival d'été, la Saint-Jean. On a perdu plusieurs stationnements, un trottoir. C'est catastrophique », affirme le propriétaire du bar Le Maurice, Dean Fortin.

La cause doit être entendue au palais de justice de Québec à la fin juin.

Québec

Immobilier