•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiat Chrysler retire son offre de fusion avec Renault

Siège social de Fiat Chrysler, à Auburn Hills, au Michigan

Siège social de Fiat Chrysler, à Auburn Hills, au Michigan

Photo : Associated Press / Carlos Osorio

La Presse canadienne

Fiat Chrysler a retiré son offre de fusion avec le constructeur français Renault en raison de la situation politique en France.

L'entreprise a indiqué que le conseil d'administration avait pris cette décision mercredi soir. Dans un communiqué, elle affirme qu'il est devenu « clair que les conditions politiques en France » ne permettront pas de conclure l'entente.

Fiat Chrysler a remercié Renault et ses partenaires Nissan et Mitsubishi pour leur contribution à la proposition de fusion.

Cette décision survient au moment où Renault avait annoncé que son conseil d'administration reporterait le vote sur la fusion à la requête du gouvernement français.

Fiat Chrysler avait proposé à Renault un projet de fusion, afin de devenir le troisième constructeur automobile, d'une valeur de 40 milliards de dollars américains.

L'entreprise issue de la fusion aurait produit environ 8,7 millions de véhicules par an, soit plus que General Motors, derrière seulement Volkswagen et Toyota.

Industrie automobile

Économie