•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

75 ans du débarquement de Normandie : les Canadiens se souviennent

Le premier ministre canadien Justin Trudeau et son homologue français Édouard Philippe déposent des gerbes de fleurs sur la plage de Courseulles-sur-Mer.

Photo : AFP/Getty Images / GUILLAUME SOUVANT

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau et son homologue français Édouard Philippe ont assisté jeudi à une cérémonie de commémoration sur la plage de Courseulles-sur-Mer, en France, où les troupes canadiennes ont pris part à la plus importante opération militaire de l'histoire moderne.

Vingt et un coups de canon ont retenti sur la plage de Courseulles-sur-Mer qui portait à l'époque le nom de code Juno lorsque plus de 150 000 soldats alliés, dont 14 000 Canadiens, ont déferlé sur le littoral de la Normandie le 6 juin 1944 pour percer les défenses allemandes et ouvrir une tête de pont en France, préparant le terrain pour la reprise de l'Europe par les forces alliées.

Évoquant des témoignages touchants de soldats canadiens qui ont débarqué sur la plage Juno, le premier ministre Justin Trudeau a souligné en versant quelques larmes le courage et le dévouement des milliers de Canadiens qui ont participé à cet effort exceptionnel pour libérer l’Europe du joug nazi.

Justin Trudeau a du même souffle rappelé la mémoire et le sacrifice des centaines de soldats qui sont tombés ou qui ont été blessés lors de cette opération qui fut déterminante pour l’issue de la Seconde Guerre mondiale.

Les troupes canadiennes auront réussi à avancer plus loin en territoire ennemi, plus loin que n’importe quelle autre armée lors du débarquement de Normandie. Nos soldats venaient d’entrer dans l’histoire. Mais ce soir-là, ils pleureront la perte de ceux qui ne reverront jamais notre pays.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Pour les Canadiens, le sacrifice de ces soldats est plus qu'un glorieux fait d'armes, a souligné Justin Trudeau. « Grâce à eux, nous vivons dans la liberté et dans la paix, a-t-il déclaré. Grâce à eux, les valeurs de paix et de démocratie définissent notre pays. »

Des vétérans sont assis en rang.

Des anciens combattants canadiens assistent à la cérémonie de commémoration des 75 ans du débarquement de Normandie à Courseulles-sur-Mer.

Photo : AFP/Getty Images / GUILLAUME SOUVANT

« Mais l’héritage qu’ils nous ont légué s’étend bien au-delà de nos frontières », a-t-il ajouté. « Ils ont façonné le monde dans lequel nous vivons. Ils ont tissé les liens d’amitié sur lesquels reposent nos relations avec tant de pays aujourd’hui. Ils ont inspiré les grands forums internationaux qui régissent l’univers diplomatique. Des forums comme l’ONU, l’OTAN, la Banque mondiale, et j’en passe. »

« Grâce à eux [...], notre monde est plus sûr, plus connecté et plus pacifique qu’il ne l’était à l’époque », a rappelé le premier ministre.

Le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Lawrence MacAulay, et le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, ont aussi assisté à la cérémonie.

« Tous étaient volontaires » - Édouard Philippe

Édouard Philippe parle au micro.

Le premier ministre français, Édouard Philippe, a souligné l'apport déterminant de l'effort de guerre canadien dans la victoire des Alliés et la libération de la France.

Photo : Radio-Canada

Saluant à son tour le courage et la détermination des troupes canadiennes qui ne s'étaient pas laissés décourager par les pertes importantes subies en août 1942 lors du raid de Dieppe, le premier ministre français Édouard Philippe a rappelé que contrairement aux soldats d'autres nations qui étaient souvent conscrits, les Canadiens qui ont débarqué en Normandie ce jour-là avaient choisi de le faire.

« Tous étaient volontaires. Volontaires pour partir à l’autre bout du monde, pour défendre la liberté, l’État de droit, la démocratie au péril de leur vie. [...] Malgré de lourdes pertes, ces héros ouvrent une première brèche vers la liberté. »

La France restera toujours redevable aux soldats canadiens qui ont participé au débarquement et à la bataille de Normandie.

Édouard Philippe, premier ministre de France

« L’effort de guerre canadien a contribué à faire du Canada une grande nation. Il a joué un rôle décisif pour la libération de la France et de l’Europe », a rappelé le chef du gouvernement français, qui a souligné les longues relations qui nouent le Canada et la France.

Le vétéran canadien Jean Trempe raconte les émotions vécues en cette journée de commémoration et transmet un message à la jeunesse.

Les célébrations du « Jour le plus long » ont débuté mercredi à Portsmouth, en Angleterre, point de départ de l'opération Overlord qui a réuni 156 000 soldats canadiens, britanniques et américains.

Lors de la seule journée du 6 juin 1944, qui a marqué un tournant important dans le déroulement de la Seconde Guerre mondiale, plus de 1000 Canadiens ont été tués, blessés ou capturés. Ce fut le début de la meurtrière campagne de Normandie, qui s'est étalée sur 11 semaines. Au total, 90 000 Canadiens y ont participé; 5500 ont perdu la vie.

Une photo d'archives en noir et blanc montre des soldats qui débarquent de bateaux sur une plage.

Les troupes canadiennes débarquent à Juno Beach, le 6 juin 1944.

Photo : Reuters / Handout .

Il aura fallu presque un an encore de combats acharnés aux alliés et aux troupes soviétiques, sur le front est, après le débarquement de Normandie pour vaincre l'Allemagne nazie qui capitula officiellement le 8 mai 1945, huit jours après la mort d'Adolf Hitler.

Une deuxième cérémonie qui réunira les représentants de plusieurs pays, dont l'Allemagne, se déroulera plus tard en journée sur la plage Juno qui a été choisie cette année pour accueillir la cérémonie internationale de commémoration des 75 ans du débarquement de Normandie.

En visite officielle de trois jours en Europe pour souligner cet anniversaire historique, Justin Trudeau avait brièvement pris la parole mercredi lors de la cérémonie tenue mercredi à Portsmouth, au Royaume-Uni, affirmant que peu de gens avaient servi leur pays de façon aussi héroïque que les Canadiens qui ont pris part au débarquement, à Dieppe, dans le nord de la France.

Le premier ministre Justin Trudeau s'est confié à notre correspondant Jean-François Bélanger.

Conflits armés

Politique