•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage à un verger jadis florissant

Deux formes abstraites sur le sol.

Une partie de l'oeuvre Orbit, de Ruth Beer et Charlotte Wall, qui est située au cœur d'un quartier résidentiel de Richmond.

Photo : Radio-Canada

Anaïs Elboujdaïni

La sculpture « Orbit », au coeur d'un quartier résidentiel de Richmond, en Colombie-Britannique, ressemble à une série d'oeufs éparpillés au sol. La source d'inspiration du duo d'artistes Ruth Beer et Charlotte Wall est plutôt une représentation abstraite d'un arbre, puisqu'à l'origine, le terrain sur lequel sont bâties ces demeures était un verger.

Ruth Beer et Charlotte Wall ont voulu représenter un arbre et des fruits par terre par des formes abstraites pour que le spectateur puisse s’en faire sa propre interprétation.

Ces formes lisses sont iridescentes et leur ton pastel rappelle la douceur des perles. Un des objectifs principaux du duo était d’inspirer la méditation et la détente, comme les arbres le font.

Regardez la capsule vidéo sur l'oeuvre « Orbit » de Ruth Beer et Charlotte Wall

Et puisqu’elles souhaitaient garder le mystère de leur sculpture, elles ont tenu à colorer les formes dans des tons qui ne sont pas normalement associés aux arbres.

Nous voulions que les résidents du quartier acceptent et accueillent cet oeuvre, raconte l’artiste Ruth Beer.

C’était important pour nous que les couleurs rappellent celles des résidences.

Ruth Beer

Les sept formes d’Orbit sont travaillées selon une technique qui s’appelle le repoussage. Elles ont été sculptées en aluminium dans un atelier industriel de Vancouver où sont d’habitude fabriqués les énormes réservoirs d’eau.

À l’instar d’autres oeuvres, la démesure de la démarche nécessite une expertise industrielle.

Une oeuvre composée de formes ovales, deux sont au sol et cinq sont dressées sur un poteau, avec des maisons de ville et voies piétonnières alentour.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Orbit », de Ruth Beer et Charlotte Wall, représente un arbre et des fruits par terre, mais avec des formes abstraites.

Photo : Radio-Canada

Au moment de faire une maquette pour présenter leur projet, Charlotte Wall et Ruth Beer se sont rendu compte que l’espace étroit appelait forcément une sculpture verticale. Pour ne pas écraser le passant, elles ont donc choisi de bâtir la série de formes ovales sur environ quatre mètres.

Pour Clarence Epstein, spécialiste en patrimoine et culture, cette oeuvre s’inscrit dans une mouvance récente où les développeurs immobiliers perçoivent l’art public comme un ajout au cachet de leur construction.

Avec le boom de constructions des dernières années, il y a un retour chez les développeurs [immobiliers] pour inclure des oeuvres qui ont un caractère culturel [sur leur terrain], explique le spécialiste basé à Montréal.

Les deux artistes collaborent maintenant depuis plusieurs années : Charlotte était l’étudiante de Ruth à l’Université d’art Emily Carr quand elles ont commencé à soumettre ensemble des projets d’art public, comme c’est le cas avec la pièceOrbit, qui date de 2014.

Art public en Colombie-Britannique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Arts visuels