•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feu vert à la démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie

Clocher de style byzantin de l’église Saint-Cœur-de-Marie photographié en contreplongée

L’église Saint-Cœur-de-Marie est située sur la Grande Allée, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Louis Gagné

La Ville de Québec autorise la démolition de l'église Saint-Cœur-de-Marie, située sur la Grande Allée, à condition cependant que le propriétaire de l'édifice préserve la façade avant et l'incorpore à son projet de tour à condos.

Il s’agit d’un revirement majeur dans ce dossier qui oppose depuis des années la municipalité au promoteur immobilier Louis Lessard.

Le promoteur reproche à l’administration Labeaume d’avoir contrecarré son projet de construction d’une tour d’habitation de 18 étages à l’angle de la Grande Allée et de la rue de l’Amérique-Française.

Le projet est bloqué depuis que la Ville a annoncé son désir de préserver l’église Saint-Cœur-de-Marie. À la suite de cette décision qu’il qualifie de « volte-face », le promoteur a intenté une poursuite de plusieurs millions de dollars contre la municipalité.

Ultimatum

Plus tôt ce printemps, Louis Lessard avait sommé la Ville de Québec de démolir immédiatement l’église de style byzantin, à défaut de quoi il menaçait d’exécuter lui-même les travaux de démolition, et ce, aux frais de la municipalité.

Il affirmait que la sécurité de la structure a été grandement compromise à la suite d’une inondation au sous-sol qu’aurait provoqué la Ville de Québec.

Des amas de glace dans le sous-sol d’une église

La glace qui s’est accumulée au sous-sol de l’église à la suite de l'inondation aurait fragilisé sa structure.

Photo : Douglas Consultants inc.

S’appuyant sur un rapport d’expertise produit par la firme Douglas Consultants inc, Louis Lessard soutenait que « la démolition/démontage de l’église [devrait] se faire immédiatement vu l’impossibilité de déclarer la structure stable et sécuritaire ».

La délivrance du permis de démolition réjouit le promoteur. Elle valide ses prétentions selon lesquelles l’édifice n’est plus sécuritaire.

« C’est une excellente nouvelle parce que ça vient confirmer que le bâtiment est dangereux et doit être démoli […] Ça confirme le risque qu’il y a pour les gens », a réagi Louis Lessard en entrevue à l’émission C’est encore mieux l’après-midi.

Contestation

L’obtention du permis de démolition ne met pas fin pour autant à la saga entourant l’avenir de l’église Saint-Cœur-de-Marie. Louis Lessard soutient qu’il lui sera impossible de préserver la façade avant sans l’octroi de subvention de la Ville de Québec et du ministère de la Culture.

Des blocs de béton entourent l’église Saint-cœur-de-Marie, à Québec.

Un périmètre de sécurité a été établi autour de l’église Saint-cœur-de-Marie.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Intégrer la façade de l’église à son projet résidentiel coûterait une dizaine de millions de dollars. C’est pourquoi il entend contester les conditions de préservation qui lui sont imposées devant un tribunal à la fin du mois. Louis Lessard a bon espoir que le juge qui entendra la cause se rendra à ses arguments.

« Je ne suis absolument pas convaincu que la Commission d’urbanisme et de conservation peut demander de conserver une devanture qui coûte à peu près 10 millions de dollars alors que ce n’est pas nécessaire, que ce n’est pas subventionné, que la Culture ne protège pas ce building-là, qui n’est pas une église protégée, et que la Ville a refusé de mettre un sou dans pas ce building-là », confie le promoteur.

L'audience aura lieu les 26 et 27  juin.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux et de Marie Maude Pontbriand

Québec

Immobilier