•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services de l’information de Radio-Canada et de CBC sont préoccupés par une opération policière contre le diffuseur public australien ABC

Plan rapproché de Mme Julien.

Luce Julien, directrice générale de l'information de Radio-Canada

Photo : Radio-Canada / Arcouette&Co

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au nom de Jennifer McGuire, directrice générale de CBC News, et en mon nom, je tiens à exprimer notre profonde indignation à la suite de l'opération policière dont la salle de presse de l'Australian Broadcasting Corporation, le vis-à-vis australien de CBC/Radio-Canada, a été la cible cette semaine.

Une descente de cette nature est extrêmement inhabituelle et, pour cette raison, nous jugeons nécessaire de manifester notre très vive inquiétude.

Rappelons les faits.

Les policiers australiens se sont présentés au siège d'ABC le mercredi 5 juin avec un mandat visant deux journalistes et le directeur de l’information. Ils ont fouillé dans les disques durs des ordinateurs et dans les courriels des journalistes. Nous considérons qu’il s’agit d’une attaque contre les libertés fondamentales des journalistes, partie intégrante d'un système démocratique.

Le mandat de perquisition concerne des articles publiés par ABC News, il y a un an, à partir de centaines de documents classifiés révélant notamment une inconduite de la part des forces spéciales australiennes en Afghanistan. Le mandat est d’autant plus dérangeant qu’il accorde aux policiers le pouvoir de supprimer ou de modifier les fichiers déterminés lors de l’opération.

En tant que radiodiffuseur public du Canada, nous soutenons fermement le droit d’ABC, comme l’a déclaré son directeur général David Anderson, de « rendre compte sans crainte ni favoritisme des questions de sécurité nationale et de renseignement lorsque l’intérêt public le justifie ».

Cette perquisition est survenue le lendemain d’un autre incident inquiétant au cours duquel la police fédérale australienne a perquisitionné le domicile d'un journaliste de l’agence de presse News Corp. Ce journaliste avait, sur la base d’une note interne secrète, signalé que le gouvernement australien envisageait des moyens de surveiller ses citoyens.

La police australienne a justifié les deux raids en affirmant que ces journalistes avaient publié des documents classifiés dont le dévoilement était susceptible de nuire à la sécurité nationale.

Les services de l’information de Radio-Canada et de CBC considèrent ces deux opérations comme une attaque contre des journalistes qui font leur travail en rapportant des informations d’intérêt public. Nous croyons fermement que le public canadien doit être alerté par ces faits troublants.

Radio-Canada et CBC News ont joué un rôle déterminant en encourageant le gouvernement fédéral à renforcer les lois garantissant la confidentialité des sources journalistiques. Ces lois ont été modifiées en 2017.

La protection et la défense d'une presse libre et de sa capacité à faire enquête sur les institutions et les gouvernements sans crainte de représailles constituent un principe fondamental et la clé d'une société ouverte.

Luce Julien, directrice générale de l’information de Radio-Canada

Jennifer McGuire, directrice générale de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !