•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le printemps sec en Saskatchewan inquiète les agriculteurs

Un champ cultivé en automne sous un ciel clair.

Un champ cultivé dans la région de Central Butte près de Chaplin, en Saskatchewan (archives)

Photo : Radio-Canada / Emilie Dessureault-Paquette

Radio-Canada

Le printemps que connaît la Saskatchewan cette année est l'un des plus secs de son histoire, selon Environnement et Changement climatique Canada. Même si des précipitations sont annoncées, les agriculteurs sont inquiets.

Martin Prince, un agriculteur de la région de Delmas près de North Battleford, s’inquiète de la qualité des récoltes qui seront faites à l'automne.

Chaque matin, il effectue le même rituel, celui de vérifier les prévisions météorologiques. « On constate une diminution des prévisions de précipitations chaque jour », souligne-t-il.

Il faut être résilient, la pluie viendra.

Martin Prince. agriculteur

Paul Campagne, agriculteur dans la ferme biologique familiale de Willow Bunch, partage les mêmes inquiétudes. « Si l’on n'a pas de pluie avant 10 jours, la situation va s'aggraver », redoute-il.

Il souligne également qu’en temps normal il aurait planté du lin, mais il a dû s’ajuster cette année et planter d’autres semences. Il faut aussi être constamment aux aguets de la température, affirme-t-il.

Un printemps sec même si des précipitations sont à venir

Environnement et Changement climatique Canada indique que ce printemps a été le plus sec jamais enregistré dans les villes de Saskatoon et de Moose Jaw.

À Saskatoon, seulement 4,4 millimètres de précipitations sont tombées au mois de mai, au lieu des 43 millimètres habituels.

Même constat à Moose Jaw, qui a reçu 3,5 millimètres de précipitations en mai, alors qu’elle aurait dû en recevoir 48 millimètres.

Toutefois, des précipitations qui devraient prendre la forme d’orages violents sont à prévoir dans les prochaines semaines, selon la météorologue Nathalie Hasell.

Ça pourrait causer des feux de brousses, de végétations et des feux de forêt, surtout dans le nord de la Saskatchewan, qui a reçu peu de précipitations.

Nathalie Hasell, météorologue

Un cocktail météo de grêle, foudre, pluie torrentielle, vent fort et de tornades pourrait toucher plusieurs régions de la province, selon elle. Le risque d’éclair et de foudre pourrait également avoir des conséquences directes, dans les zones sèches, sur les plantations.

Saskatchewan

Conditions météorologiques