•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réjean Hébert aurait eu des discussions avec le NPD en 2015

Réjean Hébert, ex-ministre de la Santé du Québec  ( 2012-2014) pour le Parti québécois, a été approché par les libéraux de Justin Trudeau.

Réjean Hébert, ex-ministre de la Santé du Québec (2012-2014) pour le Parti québécois, songe à se lancer pour les libéraux de Justin Trudeau lors des prochaines élections fédérales.

Photo : Radio-Canada / Vincent Gaboury

Louis Blouin

L'ancien ministre péquiste Réjean Hébert aurait eu des pourparlers avec le Nouveau Parti démocratique (NPD) en vue d'une possible candidature en 2015, a appris Radio-Canada. Une information que nie toutefois le principal intéressé. Mardi, l'ancien ministre a annoncé qu'il songeait sérieusement à se présenter pour le Parti libéral du Canada (PLC) l'automne prochain.

Plusieurs sources affirment à Radio-Canada que l'ex-péquiste aurait eu des discussions avec le NPD avant la dernière élection fédérale.

Le PLC ne serait donc pas le seul parti fédéraliste avec lequel Réjean Hébert a eu des rapprochements.

Des conversations et « plusieurs rencontres » seraient survenues avec de hauts gradés néo-démocrates pour évaluer une possible candidature. Des échanges qui auraient eu lieu jusque dans l'entourage du chef Thomas Mulcair.

Les discussions étaient à ce point avancées qu'une candidature dans la région de l'Estrie aurait même été évoquée, selon les informations obtenues par Radio-Canada.

Ces tractations seraient survenues au printemps 2015, un peu plus d'un an après la défaite de M. Hébert sur la scène provinciale sous la bannière du Parti québécois.

À ce moment, le NPD était en bonne posture dans les sondages en vue des élections qui approchaient.

M. Hébert et l'organisation néo-démocrate ne seraient pas parvenus à s'entendre.

Réjean Hébert nie

Contacté par Radio-Canada, Réjean Hébert rejette en bloc ces informations. « Non, je n'ai jamais eu de discussions avec le NPD pour me présenter », assure-t-il.

J'ai rencontré une fois M. Mulcair pour le sensibiliser aux soins à domicile. C'est resté sans suites.

Réjean Hébert, ancien ministre de la Santé et doyen de l'École de Santé publique de l'Université de Montréal.

« Une candidature n'a jamais été évoquée, ni par moi ni par lui », ajoute-t-il.

Des sources affirment que le premier contact entre le NPD et M. Hébert concernait effectivement des politiques concernant les soins à domicile et que c'est ensuite que les échanges auraient migré vers une possible candidature.

Changement d'allégeance

L'ancien ministre péquiste a causé la surprise dans le mouvement souverainiste mardi en confirmant à Radio-Canada qu'il envisageait de se lancer pour les libéraux de Justin Trudeau.

M. Hébert explique que le premier ministre l'a approché en vue de l'élection de l'automne prochain.

L'ex-député provincial attend de voir le contenu de la plateforme libérale avant d'officialiser sa candidature, dit-il.

Réjean Hébert veut élargir l'accès aux soins à domicile au pays et améliorer la prévention des maladies chroniques.

Il ne cache pas son intérêt pour un éventuel poste de ministre, dans le cas où le gouvernement libéral serait réélu, sachant très bien que la décision appartient au premier ministre et qu'il n'aura aucune assurance en ce sens.

Politique fédérale

Politique