•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de loi pour déneiger les routes 11 et 17 plus rapidement

Une enseigne indiquant que la route est fermée avec une autopatrouille derrière

La route 11 demeure la principale voie d'accès de nombreuses communautés du Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député néo-démocrate Guy Bourgouin a présenté un projet de loi privé visant à reclasser les routes 11 et 17 dans le Nord de l'Ontario afin qu'elles soient déneigées plus rapidement et fermées moins longtemps durant l'hiver.

Les routes de l’Ontario sont classées selon 5 catégories qui déterminent entre autres la durée au cours de laquelle les routes doivent être déneigées en fonction notamment du nombre de voies et du volume de la circulation.

Le projet de loi vise à ce que les routes 11 et 17 soient classées comme celles de la série 400 et de l'autoroute Queen Elizabeth Way (QEW) dans le sud de la province qui sont déneigées dans les 8 heures suivant la fin d’une tempête hivernale (classe 1). Présentement, les routes 11 et 17 sont dégagées dans les 16 heures (classe 2) suivant la fin d’une tempête hivernale.

De gauche à droite, Mark Andrews de la PPO, Mario Villeneuve, le président de l'entreprise Villeneuve Construction, le député Guy Bourgouin, et le maire de Kapuskasing, Dave Plourde sont assis dans la salle de presse de Queen's Park.

«Lorsque ces routes sont fermées, nous sommes isolés» affirme Guy Bourgouin, qui espère que les pertes économiques encourues sauront convaincre les conservateurs d’appuyer son projet de loi.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Faute d’être déneigées rapidement, les routes 11 et 17 demeurent fermées trop longtemps, selon le député de Mushkegowuk—Baie James, Guy Bourgouin, qui déplore les retombées économiques et sociales.

S'il y a la fermeture des routes, [...] les gens ne peuvent pas aller au travail, se rendre chez le médecin, les enfants sont en retard à l'école, les camionneurs ne peuvent pas livrer les marchandises à temps, affirme-t-il.

« Les conséquences économiques et sociales de l'accès des routes en hiver sont alarmantes et sans précédent, en comparaison des routes du sud de l’Ontario. »

— Une citation de  Guy Bourgouin, député néo-démocrate de Mushkegowuk—Baie James

Le maire de Kapuskasing, Dave Plourde, qui soutient le projet de loi, a rappelé que les routes 11 et 17 demeurent les principales voies d’accès des communautés isolées dans le nord de l’Ontario.

« Pour la plupart de nos collectivités, l’autoroute 11 est la seule porte d’entrée et la seule porte de sortie. »

— Une citation de  Dave Plourde, maire de Kapuskasing

Durant les mois les plus rudes de l'hiver, les fermetures se font probablement en moyenne au moins une fois par semaine et peuvent parfois durer quelques jours, a-t-il rapporté.

Sécuriser les routes

L’ancien chef de la division de la sécurité routière au sein de la Police provinciale de l’Ontario (PPO) dans le nord-est de la province, Mark Andrews, a déploré le nombre de fois où il a dû frapper à la porte des familles pour annoncer une tragédie en raison des conditions routières.

« Nous n'avons pas d'autre moyen d'aller d’un point A au point B, vous devez donc prendre l'autoroute et, lorsque celle-ci n'est pas dégagée, les gens prennent des risques. [...] Ils vont plus vite, ils essayent de rattraper le temps perdu. »

— Une citation de  Mark Andrews, ancien chef de la division de la sécurité routière au sein de la PPO dans le nord-est de la province

Traiter différemment la route transcanadienne dans le Nord de l’Ontario simplement parce qu’elle n’a pas 4 voies ou que le volume de la circulation n’est pas un moyen sûr de gérer notre province, a déclaré M. Andrews.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !