•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne de Saint-Boniface plagiée sur celle de Saint-Jérôme?

Les deux pancartes une à côté de l'autre

Les deux campagnes de sensibilisation se ressemblent beaucoup.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La nouvelle campagne humoristique de sensibilisation à l'utilisation de l'eau potable à Saint-Boniface aurait été plagiée sur celle de Saint-Jérôme. C'est ce que croient le concepteur de l'affiche initiale et la Ville de Saint-Jérôme.

À Saint-Jérôme, la campagne met en vedette Jérôme qui balaie son entrée au lieu de l'arroser. Le personnage de Jérôme est utilisé depuis plusieurs années par la Municipalité pour passer différents messages.

Sur l'affiche au sujet de l’eau potable, on peut lire Jérôme sait que l'asphalte de son entrée ne pousse pas. Ici, on économise l'eau.

Affiche où on peut lire : «Jérôme sait que l'asphalte de son entrée ne pousse pas. Ici, on économise l'eau».Agrandir l’image

Campagne de sensibilisation de la Ville de Saint-Jérôme à l'utilisation de l'eau potable

Photo : Facebook/Ville de Saint-Jérôme

Dans le cas de Saint-Boniface, tout est identique sauf le nom et le personnage, qui ont été remplacés par une fille du nom de Marie-Ève.

Une pancarte à l'entrée de la ville de Saint-Boniface avec un dessin pour rappeler qu'il faut préserver l'eau.

L'affiche de la Municipalité Saint-Boniface

Photo : Radio-Canada

Selon le créateur de la campagne et la Ville de Saint-Jérôme, la Municipalité de Saint-Boniface n'aurait pas demandé d’autorisation pour reprendre le concept, élaboré par une firme de design graphique. Il pourrait donc y avoir un problème de droit d'auteur.

Personne ne peut être contre l’idée d’utiliser l’eau potable, ce n’est pas ça du tout. J’aurais quand même apprécié que la Ville de Saint-Boniface demande la permission.

Éric Raymond, graphiste

C’est surtout décevant de la part d’une ville, on n’est pas une entreprise du bout du monde, on n’a pas nécessairement affaire avec une petite entreprise qui ne s’y connaît pas en termes de droits d’auteur, affirme Éric Raymond, le graphiste qui a conçu l’affiche pour la Ville de Saint-Jérôme.

Un coup de téléphone de la Municipalité de Saint-Boniface aurait fait l’affaire, on aura très probablement accepté de partager notre expertise avec eux, soutient le directeur des communications de la Ville de Saint-Jérôme, Michel Therrien.

Je le déplore pour le créateur, l’artiste qui voit son travail repris ailleurs sans reconnaissance ou rétribution, ajoute-t-il.

La Municipalité de Saint-Boniface n'a pas donné suite aux demandes d'entrevues de Radio-Canada.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale