•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa sauve un programme de plantation d'arbres coupé par Doug Ford

Un homme tient une cassette remplie de pousses d'arbres.

Le gouvernement Ford a annoncé la fin du programme pour des raisons d'économie budgétaire.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

Le fédéral vient à la rescousse du programme ontarien 50 millions d'arbres aboli par le gouvernement de Doug Ford, octroyant 15 millions de dollars pour maintenir le programme pendant quatre ans.

Le gouvernement Ford avait coupé le programme à la fin d'avril dans le cadre de sa lutte contre le déficit provincial.

La ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna, rétorque que l'initiative, visant à planter 50 millions d'arbres en Ontario d'ici 2025, est importante pour la qualité de l'air, notamment.

Contrairement à M. Ford qui sabre des programmes de plantation d'arbres, de lutte contre les feux de forêt, les inondations et les changements climatiques, on va continuer à investir dans un avenir propre pour notre environnement, notre économie et nos enfants, dit-elle.

Le programme ontarien au budget annuel de 4,7 millions a permis de planter plus de 27 millions d'arbres depuis 2008 en offrant des subventions aux propriétaires de terrains publics, privés ou municipaux qui acceptaient de verdir ainsi leur propriété.

Le financement du fédéral, dont l'annonce coïncide avec la Journée mondiale de l'environnement, devrait permettre de planter 10 millions d'arbres supplémentaires.

L'avenir du programme après 2023 demeure incertain. La ministre McKenna presse le gouvernement Ford d'égaler l'investissement fédéral pour en garantir la pérennité.

Réactions

Rob Keen, le président de l'organisme Forests Ontario qui chapeaute le programme, qualifie l'investissement du fédéral de fantastique.

Il explique que sans cet argent, les pépinières n'auraient pas fait pousser de nouvelles semences, qui prennent de 3 à 4 ans à croître avant d'être plantées dans le sol.

De son côté, Ed Patchell, qui exploite la pépinière Ferguson Tree Nursery à Kemptville, dit que c'est merveilleux qu'Ottawa vienne à la rescousse du programme.

Il raconte qu'il avait environ trois millions de pousses à différents stades de croissance que ce nouveau financement permettra de sauver.

Le ministère ontarien des Richesses naturelles et des Forêts s'est défendu en affirmant que l'industrie forestière plantait déjà des millions d'arbres chaque année.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !