•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary au centre de la campagne pour promouvoir le pétrole albertain

Sonya Savage est debout devant un camion qui porte un grand écriteau disant « Ottawa, nous avons un problème », sur la colline parlementaire.

La ministre de l'Énergie albertaine, Sonya Savage, s'est récemment rendue à Ottawa pour faire pression sur le gouvernement fédéral afin d'accélérer l'approbation des pipelines.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

C'est à Calgary que s'établira l'équipe tactique qui aura pour tâche de défendre la réputation des sables bitumineux. Ce centre de commandement (war room) de 30 millions de dollars est un élément central de la stratégie du gouvernement conservateur pour faire avancer le dossier des pipelines.

Pour la ministre de l’Énergie, Sonya Savage, il ne fait aucun doute que la métropole albertaine est le meilleur endroit pour établir ce centre de commandement.

« C’est là que se trouve l’industrie et c’est là que sont les experts de communications qui ont du punch », a-t-elle affirmé à la sortie d’une rencontre avec son cabinet, mardi matin.

Elle a ajouté que le gouvernement s’affairait présentement à trouver « les bonnes personnes » pour cette équipe, qui sera « petite et soudée ».

Le premier ministre, Jason Kenney, a promis de créer ce centre de commandement pour contrer ce qu’il estime être de la désinformation et des mensonges sur l’industrie pétrolière canadienne. Il fait notamment référence aux campagnes environnementalistes de la Fondation David Suzuki et aux études de l’Institut Pembina, qu’il croit tendancieuses.

Le centre pourra, par exemple, répondre aux messages antipétrole en temps réel, acheter des publicités et coordonner des campagnes sur les médias sociaux.

Avec les informations de Michelle Bellefontaine, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !