•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-usine Rocktenn de Matane : entre reconversion ou démolition

L'ex-cartonnerie RockTenn de Matane

L'ex-cartonnerie RockTenn de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le démantèlement des équipements de l'ex-usine Rocktenn à Matane, qui s'est poursuivi tout l'hiver, devrait se terminer comme prévu à la fin du mois de juin.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, explique que la Ville de Matane évaluera cet été l’état du bâtiment avant de lui trouver une nouvelle vocation.

Le maire souhaiterait que l’espace puisse être reconverti et que les projets pour cet espace soient inclus dans la planification stratégique de la Ville.

Toutefois, tout dépendra des résultats de l’inspection.

Est-ce qu’on va remettre à niveau la coquille pour en faire un motel industriel ou on considère que la structure n’est pas vraiment adéquate et on va vers une démolition? C’est un questionnement qu’on aura durant l’été.

Une citation de Jérôme Landry, maire de Matane

Si le bâtiment est toujours fonctionnel, le maire Landry y voit un potentiel intéressant en raison de sa proximité avec le port de mer, notamment pour de l’entreposage. C’est vraiment l’orientation qu’on veut prendre. Une vocation toujours industrielle, mais de voir comment on peut se servir de cet espace pour que ce soit un atout pour le développement du port de mer.

Le démantèlement a été effectué dans la partie centrale de l’usine, où étaient situés la machine à carton et l’entrepôt.

L'intérieur de la cartonnerie sera démantelé mais pas la coquille extérieure, dans le but de la vendre.

L'intérieur de la cartonnerie sera démantelé mais pas la coquille extérieure, dans le but de la vendre.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs équipements de l’ancienne cartonnerie ont été vendus au cours des derniers mois.

La vente du matériel a permis à la Ville, propriétaire des installations, de constituer un fonds de 80 000 $ pour le réaménagement du site ou son entretien.

Fin de la bouilloire à biomasse

La section qui abrite la bouilloire à biomasse est demeurée intacte.

Les élus devront aussi se pencher sur la question de son démantèlement puisque l’équipement est trop désuet pour être recyclé ou être à nouveau utilisé, selon le maire Landry. Ça couterait plus cher de la mettre à niveau que de construire un nouvel équipement.

Cette bouilloire à biomasse, payée 20 millions de dollars, dont 10 millions par Québec, avait été acquise en 2009 pour réduire la facture d’énergie de la cartonnerie qui appartenait alors à Smurfit-Stone.

Après la fermeture des installations en 2012, la bouilloire avait été rachetée pour un projet d’usine de cogénération qui n’a pas fonctionné.

La Ville en a finalement fait l’acquisition pour 20 000 $ en 2016 à la suite de démêlés devant les tribunaux. Pendant un certain temps, les élus ont cru que la chaudière à biomasse pourrait améliorer leurs chances de trouver une nouvelle vocation à l'usine.

Visiblement, cela n'a pas fonctionné.

La Ville n'est pas non plus parvenue depuis à trouver un nouvel acquéreur pour l'équipement.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Gaspésie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Gaspésie.