•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arsenic : le conseil municipal de Rouyn-Noranda refuse toujours de prendre position

Un quartier résidentiel tout près d'une fonderie de cuivre.

Des enfants qui habitent dans le quartier Notre-Dame à Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, sont surexposés à l'arsenic, une substance cancérigène.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Thomas Deshaies

Alors que certains groupes réclament une diminution importante et rapide des émissions d'arsenic dans l'air par la Fonderie Horne, le conseil municipal de Rouyn-Noranda n'est pas prêt à prendre position sur la question. C'est ce qu'a répondu la mairesse Diane Dallaire, en entrevue mardi, et ce, quelques jours après que les élus aient tenu une réunion d'urgence sur le sujet.

Le ministère de l'Environnement permet à la fonderie d'émettre 67 fois plus d'arsenic que la norme provinciale. Or, la fonderie n'en aurait émis que 32 fois plus en 2018.

Diane Dallaire explique que le conseil souhaite d'abord prendre le temps de bien analyser la situation. On [les élus] a eu une rencontre spéciale, on a fait diligence dans le dossier et c'est un dossier qui est sensible, qui est majeur et qui mérite qu'on prenne le temps de bien faire les choses, explique-t-elle, tout en précisant que la priorité de la Ville est la santé de sa population.

Les élus ont décidé de convoquer une réunion avec la Fonderie Horne, la Direction de la santé publique et le ministère de l'Environnement qui devrait avoir lieu sous peu. Pour s'assurer de bien camper et de bien comprendre les rôles de chacun puis de tenter de trouver des solutions porteuses, souligne-t-elle. Avant d'avancer quelques positions, on veut avoir réponse à nos questions, et ce, très rapidement.

On comprend l'urgence, mais faut prendre le temps de bien faire les choses et c'est ce qu'on fait. Que les citoyens ne soient pas inquiets, c'est une priorité pour la Ville.

Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

Mme Dallaire n'a toutefois pas donné plus de précisions sur les questions que se posent les élus. On a plusieurs choses, comme je vous dis, a-t-elle répondu. Nous on va être très transparent dans la démarche. Au fur et à mesure des étapes on va avancer, on va informer les citoyens de nos démarches et des positions éventuelles qui seront publiques.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale