•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Victoire des Raptors de Toronto : le basketball, un sport d’origine canadienne

    Panneau d'affichage à l'Air Canada Center avec l'inscription Raptors en gros plan.
    L'équipe des Raptors, seule équipe canadienne de la NBA, fait la fierté des partisans torontois. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Les Raptors de Toronto, seule équipe canadienne du circuit de la NBA, ont marqué l'histoire en remportant la finale. Retour en archives sur les origines de ce sport et sur la montée de l'engouement pour l'équipe torontoise.

    Inventer le ballon-panier pour se divertir durant la saison morte

    Les Américains ont été les premiers à pratiquer le basketball, mais c’est un Canadien qui en a établi les règles.

    Quelle Histoire, 15 janvier 2014

    À l'émission Quelle Histoire! du 15 janvier 2014, l'animatrice Clodine Desrochers présente un portrait de l'inventeur du basketball avec plusieurs images d'archives.

    James Naismith, connu pour être l’inventeur du basketball, est né en Ontario en 1861. Durant ses études universitaires, il était considéré comme l’un des 10 meilleurs athlètes de l’Université McGill.

    Alors qu’il est professeur de gymnastique au Springfield College du Massachusetts, Naismith cherche un moyen de désennuyer ses étudiants durant l’hiver. Il souhaite inventer un sport sans contacts pouvant se pratiquer à l’intérieur.

    Le 15 janvier 1892, il publie les 13 règles initiales dans le journal du collège. Le basketball « se répand rapidement dans les collèges et universités des États-Unis ». Il se démocratisera dans le monde entier grâce au mouvement YMCA.

    Porter fièrement le logo d’une nouvelle équipe de sport professionnel

    Téléjournal, Winnipeg, 16 mai 1994

    Le 15 mai 1994, le premier logo des Raptors est dévoilé. Un reportage de la journaliste Annie Gagnon est présenté pour l’occasion.

    Profitant de la vague de popularité du film Le parc jurassique, le logo arbore un dinosaure qui dribble avec un ballon.

    Une foule de produits dérivés aux couleurs de la nouvelle équipe envahissent les rayons des magasins de sport et trouvent rapidement preneurs.

    Nous avons beaucoup de monde qui demande des chapeaux et des chemises. Aujourd’hui, toutes les heures, on a des boîtes. On ouvre, et c’est Raptors. C’est une boîte Raptors après l’autre.

    Normand Thériault, vendeur dans une boutique de sport

    Les Raptors et Vince Carter créent l’engouement chez les jeunes

    Les Nouvelles/Magazine, 13 mai 2002

    Le 13 mai 2002, au Téléjournal, le journaliste Marc Godbout présente un reportage sur l’engouement croissant des jeunes Torontois pour le basketball. Après sept ans d’existence, « la seule équipe professionnelle au pays a réussi à s’implanter. »

    Les Raptors sont jeunes, ils existent depuis sept ans. Ils sont plus hip-hop, plus urbains, multiethniques. Les Raptors attirent le Toronto d’aujourd’hui.

    Richard Peddie, président des Raptors en 2002

    Marc Godbout explique que la grande vedette de l’équipe en 2002 est Vince Carter. Pour le voir jouer, les amateurs doivent se procurer leurs billets tôt, car l’amphithéâtre se remplit match après match.

    Le journaliste rencontre un partisan et son fils dans les gradins :

    C’est très excitant, on en a pour notre argent […] Les Oilers d’Edmonton avaient Wayne Gretzky, nous avons Vince Carter.

    Un spectateur partisan des Raptors

    En 2002, Vince Carter avait 25 ans et cumulait une moyenne de 25 points par match. Il était alors l’athlète le plus populaire de la NBA et le sportif le mieux payé au Canada.

    Plus un joueur est connu, et plus ça rapporte. Voilà pourquoi Vince Carter et le public canadien sont importants pour la NBA. […] L’arrivée des Raptors et de sa vedette a changé la dynamique du sport à Toronto.

    Marc Godbout, journaliste

    Vince Carter est toujours joueur au sein de la NBA. Aujourd’hui âgé de 42 ans, il évolue parmi les Hawks d’Atlanta.

    Après ce triomphe, gageons que le basketball fera encore plus d'adeptes au pays.

    Archives

    Sports