•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand Prix du Canada : un organisme aide à contrer l'exploitation sexuelle

Départ du Grand Prix du Canada en 2018.

Le Grand Prix de formule 1 du Canada attire chaque année des milliers de touristes.

Photo : Getty Images

La Presse canadienne

Un site web propose de l'aide aux victimes d'exploitation sexuelle qui pourraient être recrutées à l'approche de l'événement d'envergure qu'est le Grand Prix de formule 1 du Canada qui aura lieu en fin de semaine à Montréal.

Un tel événement attire chaque année de nombreux touristes qui recherchent des accompagnements qui donnent parfois lieu à de l'exploitation sexuelle.

Éliane Legault-Roy, porte-parole du comité Un trop grand prix, explique que la réalité de l'exploitation sexuelle lors du Grand Prix du Canada est masquée par une certaine culture du silence, voire par le vernis de glamour que recruteurs et proxénètes essaient de lui accoler.

Le site www.untropgrandprix.com signale que des messages pour jeunes filles seront diffusés sur Instagram et Snapchat en plus d'être affichés dans les abribus près des établissements d'enseignement.

Les messages pour les parents seront transmis sur Facebook, alors que les messages à l'intention des acheteurs seront diffusés sous forme de publicité sur différents supports numériques.

Le site web de la campagne rassemble aussi des ressources et informations à l'intention des différents publics, en rappelant que l'exploitation sexuelle est un geste criminel pour celui qui achète et lourd de conséquences pour celle qui est exploitée.

L'initiative de lutte contre l'exploitation sexuelle est pilotée par une organisation formée de la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle (CLES), de Prévention jeunesse Laval, Prévention jeunesse Longueuil et du Y des femmes de Montréal.

Prostitution

Société