•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le train léger à Ottawa ne sera pas prêt pour le 30 juin

Un train léger dans le garage.

Lorsque les derniers travaux seront terminés, il faudra procéder à 12 jours de tests. Ensuite, la Ville d'Ottawa aura besoin d'un mois avant de procéder au lancement (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'inauguration du train léger sur rail à Ottawa ne se fera pas à temps pour la fête du Canada. Le lancement de la ligne de la Confédération de l'O-Train, prévu pour le 30 juin, est une fois de plus remis à une date ultérieure non précisée. Il s'agit du quatrième report de la mise en service.

Si aucune date n’a été avancée, les différentes étapes pour terminer le projet pourraient prendre au minimum un mois et demi, selon la mise à jour effectuée mardi matin au Comité des finances et du développement économique de la Ville.

Le président d’OC Transpo, John Manconi, a fermement soutenu que le réseau devra d’abord être fiable. Il ne devra y avoir aucune défectuosité majeure dans les 34 wagons.

La flotte ne sera pas 100 % parfaite tout le temps, mais elle doit être robuste et très fiable. En ce moment, ce n’est pas le cas.

John Manconi, président d’OC Transpo

Il a notamment rapporté des problèmes quant aux portes, aux valves du système de freins, au système de communication et à certains écrans des opérateurs.

Rappelons que les 13 stations le long des 12,5 km de voies sont prêtes.

Régler les problèmes avant de donner une autre date

La Ville continue de travailler de près avec le Groupe de transport Rideau (RTG) pour déterminer les ajustements à effectuer. John Manconi soutient que les meilleurs experts de l’industrie y travaillent, dont des techniciens de la firme française Alstom.

Il a aussi demandé à RTG de ne pas donner de date simplement pour donner une date. Attendez d’avoir un degré élevé de confiance envers le respect de cette date.

Lorsque les travaux seront terminés, un vérificateur indépendant confirmera que la flotte est fonctionnelle. S’ensuivra une période d’essai de 12 jours consécutifs pour tester le train léger en fonction d’un scénario tenant compte des périodes de pointe.

Si l’essai est concluant, le Groupe de transport Rideau remettra ensuite le réseau à la Ville. La Municipalité aura ensuite besoin de quatre semaines de préparation avant de procéder au lancement officiel.

« Nous perdons patience »

Appelé à commenter la présentation de M. Manconi, le conseiller Allan Hubley a lancé un message ferme. Dites à RTG que nous perdons patience. Le temps est venu pour eux de s’organiser et de respecter leurs engagements, a lancé l’élu du quartier Kanata-Sud.

De leur côté, les conseillers Jan Harder et Tim Tierney ont demandé s’il existait une solution de rechange pour septembre avec les autobus, advenant que le train léger ne soit pas prêt pour la rentrée.

John Manconi a par ailleurs précisé que le Groupe de transport Rideau devra tenir compte des pénalités liées aux importants retards. La Ville n’a versé aucun paiement au RTG et elle continue de comptabiliser tous les coûts qui seront déduits des paiements qui n’ont pas encore été versés, a-t-il ajouté.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale