•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’évacuation de Pikangikum : les Forces armées canadiennes en attente

Un avion militaire Hercules.

Les avions militaires Hercules, qui peuvent évacuer 88 personnes à la fois, sont demeurés cloués au sol le 3 juin par décision de l’Ontario.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Les Forces armées canadiennes n'ont pas participé aux efforts d'évacuation de Pikangikum du 3 juin, expliquent-elles dans un communiqué de presse.

Depuis jeudi dernier, des avions Hercules et deux hélicoptères Chinook ont continué d'évacuer des membres de la Première Nation dont la communauté est toujours menacée par les flammes.

Les forces canadiennes n’expliquent pas pourquoi ces aéronefs ont été mis en attente lundi, notant seulement que la province n’a pas sollicité leur soutien.

Des gens rentrent dans un avion Hercules.

Les Forces armées canadiennes ont évacué 1791 personnes en date du 2 juin à Pikangikum.

Photo : LS Dan Bard

La province de l’Ontario demeure responsable des évacuations de la Première Nation de Pikangikum et dispose d’aéronefs civils pour aider aux évacuations, affirme le communiqué.

L’armée de l’air précise que sa flotte est toujours disponible, si la province de l’Ontario l’exige.

Incidents et catastrophes naturelles

Environnement