•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rougeole : 1 enfant sur 11 à la maternelle n’avait aucune preuve de vaccination en 2018

Un enfant reçoit une dose de vaccin

Une politique du ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick exige que les enfants soient vaccinés contre plusieurs maladies, dont la rougeole.

Photo : La Presse canadienne / Associated Press

Radio-Canada

Les parents de 651 enfants inscrits à la maternelle au Nouveau-Brunswick l'an dernier n'ont fourni aucune preuve de leur vaccination contre la rougeole, selon le ministère de la Santé.

Il s’agit donc d’un enfant sur 11 dans les maternelles publiques, celles des écoles indépendantes et celles des communautés autochtones dans la province.

De plus, 288 enfants n’ont reçu qu’une des deux doses recommandées du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, selon des documents obtenus par CBC grâce à la Loi sur le droit à l’information et la protection de la vie privée.

En tout, 939 enfants inscrits à la maternelle n’avaient aucune preuve ou seulement une preuve de vaccination partielle. C’est l’équivalent de plus de deux enfants par classe de maternelle en moyenne.

Les documents ne confirment pas si ces enfants n’étaient pas vaccinés ou s’ils l’avaient été sans que leurs parents puissent produire les preuves requises.

Le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy, a récemment indiqué que les sept districts scolaires n’exigeaient pas de façon continue des preuves de vaccination même si cela est obligatoire en vertu d’une politique du ministère.

Une centaine de famille ont rejeté la vaccination

Les documents indiquent qu’une centaine des enfants à la maternelle en 2017-2018 qui n’avaient aucune preuve de vaccination ont présenté une note de leurs parents confirmant que ces derniers s’opposaient à toute vaccination de leurs enfants.

Aucun n’avait une exemption médicale portant la signature d’un médecin.

La politique 706 du ministère de l’Éducation « vise à fournir une orientation pour la collecte et la gestion des données sur l’immunisation servant de condition d’admission dans le système scolaire public. »

Les élèves doivent présenter une preuve d’immunisation contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle, la méningococcie, ou présenter une exemption médicale signée par un médecin ou une infirmière praticienne ou une déclaration écrite et signée par les parents expliquant leur opposition à l’immunisation.

Le but de cette politique est de « minimiser le risque d’apparition d’une maladie pouvant être prévenue par un vaccin et [de] s’assurer que les élèves seront protégés dans l’éventualité de l’apparition d’une telle maladie. »

Dominic Cardy a expliqué qu’il veut resserrer les règles sur les exemptions personnelles et s’assurer que la politique soit respectée.

Éclosion de rougeole à Saint-Jean

Douze cas de rougeole ont été confirmés ces dernières semaines dans la région de Saint-Jean. Les autorités médicales s’attendent à une augmentation du nombre de cas parce que plus de 2000 personnes ont été exposées au virus.

La rougeole est une maladie très contagieuse. Elle se répand par contact direct ou par des gouttelettes de salive en suspension dans l’air. Elle peut mener à des complications graves comme la pneumonie, l’encéphalite et même un travail prématuré ou une fausse couche dans le cas de femmes enceintes.

Jennifer Russell en point de presse.

La vaccination est le meilleur moyen de protéger son enfant et sa famille contre la rougeole, explique la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell.

Photo : Radio-Canada

Le plus récent cas diagnostiqué est lié aux autres cas de rougeole de l’école secondaire Kennebacasis Valley à Quispamsis. Deux autres sont liés à la salle d’urgence de l’Hôpital régional de Saint-Jean où s’était rendu plusieurs fois un patient qui avait récemment voyagé en Europe.

Environ 500 personnes ont été vaccinées lorsque le service a été offert à l’école Hampton High, dimanche, indique le ministère de la Santé.

La région de Saint-Jean à l’avant-dernier rang de la vaccination

La région de Saint-Jean se trouve à l’avant-dernière position du classement en matière de vaccination des enfants de la maternelle contre la rougeole en 2018. Environ 15% de ces enfants n’étaient pas vaccinés conformément aux recommandations, selon les documents du ministère de la Santé.

Parmi les 1775 enfants à la maternelle de Sussex à St. Stephen, 259 n’avaient pas de preuve d’avoir reçu les deux doses recommandées du vaccin. Dix-sept enfants ont présenté une déclaration de leurs parents qui refusaient de les faire vacciner.

Une fiche d'immunisation du Nouveau-Brunswick

Les élèves doivent présenter une preuve d’immunisation, mais la politique n’a pas été respectée de façon constante ces dernières années, selon le ministre de l’Éducation.

Photo : CBC

De plus, 81 enfants dans cette région n’avaient reçu qu’une dose du vaccin. Dans un tel cas, l’immunisation est jugée efficace à 85%. Elle est de 97% lorsque l’enfant reçoit deux doses, selon les autorités médicales.

Au Nouveau-Brunswick, la première dose du vaccin est offerte aux bébés de 12 mois et la seconde à 18 mois. Les deux doses sont requises pour que la vaccination soit considérée comme étant à jour.

Nombre d’enfants à la maternelle n’ayant pas reçu les deux doses du vaccin

  • Région de Miramichi : 18 sur 343 (5%);
  • Région de Fredericton : 208 sur 1741 (11,9%);
  • Région de Bathurst : 68 sur 566 (12%);
  • Région d’Edmundston : 53 sur 431 (12,3%);
  • Région de Saint-Jean : 259 sur 1775 (14,5%);
  • Région de Campbellton : 39 sur 175 (22%).

Nombre d’enfants à la maternelle ayant présenté une exemption signée par un parent

  • Région d’Edmundston : 20 sur 431 (0,5%);
  • Région de Saint-Jean : 17 sur 1775 (0,9%)
  • Région de Fredericton : 32 sur 1741 (1,8%);
  • Région de Moncton : 43 sur 2032 (2%);
  • Région de Bathurst : 13 sur 566 (2,3%);
  • Région de Miramichi : 10 sur 343 (2,9%)
  • Région de Campbellton : 5 sur 175 (2,9%).

Nombre d’enfants à la maternelle n’ayant pas reçu la deuxième dose du vaccin

  • Région de Miramichi : 3 sur 342 (0,9%);
  • Région d’Edmundston : 5 sur 431 (1,2%);
  • Région de Bathurst : 16 sur 566 (2,8%);
  • Région de Moncton : 76 sur 2032 (3,7%);
  • Région de Saint-Jean : 81 sur 1775 (4,5%);
  • Région de Fredericton : 90 sur 1741 (5,2%);
  • Région de Campbellton : 12 sur 175 (6,9%).

Les données portent sur 7229 enfants inscrits à la maternelle, soit 7063 dans le système public, 82 dans les écoles indépendantes et 84 dans les écoles des communautés autochtones.

L’information est datée du 30 juin 2018, soit à la fin du calendrier scolaire 2017-2018.

Avec les renseignements de Karissa Donkin, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé publique