•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La dette de Rimouski fait un bond de 20%

Le conseil municipal de Rimouski lors de l'assemblée du 3 juin 2018.

Le conseil municipal de Rimouski lors de l'assemblée du 3 juin 2018.

Photo : Radio-Canada / Édith Drouin

Édith Drouin

Les états financiers déposés lundi soir à l'assemblée du conseil municipal indiquent que la dette nette de la Ville de Rimouski a augmenté de 54,6 millions de dollars à 65,5 millions de dollars entre 2017 et 2018, ce qui représente un bond de 20 %.

L’emprunt pour la construction du complexe sportif Desjardins est en grande partie responsable de cette hausse.

Emprunts principaux de la Ville de Rimouski en 2018

  • Complexe sportif Desjardins : 7 M$
  • Extension des services dans le parc industriel : 4,2 M$
  • Rénovation de la caserne de pompier : 2 M$

Le taux d’endettement de la Ville reste toutefois peu élevé à 18,2 %, comparativement à 17,1 % l’année précédente.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, affirme que la Ville est en bonne santé financière, puisque la dette n’excède pas son budget annuel. La Ville avait prévu un budget de 81,2 en 2018, mais ses revenus ont finalement frôlé le 86 millions de dollars.

Le maire soutient également que le centre sportif était un bon investissement.

Je pense qu’après plusieurs mois d’utilisation, je n’entends aucun citoyen se plaindre sur la décision de la Ville de Rimouski d’aller de l’avant avec le complexe sportif Desjardins.

Marc Parent, maire de Rimouski

La Ville parle d’ailleurs d’une année record en termes d’investissements en immobilisations, avec des dépenses de 58 millions de dollars.

Investissements majeurs réalisés en 2018

  • Rénovation de la caserne de pompier : 4,6 M$
  • Travaux d’extension de services : 6 M$
  • Travaux de renouvellement de conduites et équipements d’aqueduc et d’égouts : 4,2 M$
  • Acquisition de terrains commerciaux : 3,3 M$

Rimouski a, par ailleurs, dégagé un surplus de fonctionnement de 1,9 million de dollars en 2018, notamment en raison de la taxe de bienvenue de 1,1 million de dollars et des redevances éoliennes de 575 000 $.

Le maire se dit tout de même préoccupé par les dépenses supplémentaires générées par les opérations de déneigement, qui ont coûté 1,5 million de dollars à la Ville en 2018.

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale