•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travaux d’asphaltage : Saguenay dénonce l’explosion des coûts

Quatre hommes regardent la caméra.

Les conseillers municipaux Michel Potvin, Jean-Marc Crevier, Michel Tremblay et Raynald Simard

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Mélyssa Gagnon

Les conseillers municipaux de Saguenay dénoncent l'explosion des coûts des soumissions pour les travaux d'asphaltage. L'augmentation, par rapport à l'an dernier, atteint 250 % pour les travaux de pavage et jusqu'à 325 % pour les bordures de trottoirs.

Les conseillers Michel Potvin et Michel Tremblay de Chicoutimi, Jean-Marc Crevier de Jonquière et Raynald Simard de La Baie ont tenu un point de presse avant la séance régulière du conseil, lundi, pour dénoncer la situation qu’ils jugent inacceptable.

La hausse des coûts, que les conseillers n’arrivent pas à expliquer, est un enjeu qui nécessite que les contribuables soient tenus au courant, dans une optique de saine gestion des fonds publics, affirme le conseiller baieriverain Raynald Simard.

Le président de la commission des travaux publics, Michel Tremblay, n’a pas voulu dire combien d’entreprises ont déposé une soumission pour la réalisation des travaux annuels. Toutefois, il a indiqué que la Ville était loin de s’attendre à une flambée des prix. Saguenay avait prévu une augmentation de 15 % sur son budget d’environ 18 millions de dollars en raison de l'augmentation du prix du bitume.

La Ville planche sur plusieurs scénarios et a notamment l’intention de demander aux soumissionnaires de refaire leurs devoirs. Un nouvel appel d'offres fractionné pourrait être lancé afin d'intéresser plus de soumissionnaires.

C’est carrément exagéré, a martelé Michel Tremblay, qui n’a pas voulu nommer les compagnies, toutes régionales.

De sérieuses questions

Le conseiller Jean-Marc Crevier, connu pour son franc-parler, a fait valoir que cette augmentation n’est pas sans rappeler les événements qui ont provoqué la mise en place de la commission Charbonneau sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Ça n’a pas d’allure et ça soulève de sérieuses questions.

Jean-Marc Crevier, conseiller municipal

Saguenay avait l’intention de procéder à la réfection de l’équivalent de 40 kilomètres de routes cette année, mais selon Michel Tremblay, l’administration municipale pourrait être forcée de revoir ses plans.

Cette mauvaise surprise survenue à l’ouverture des soumissions pourrait donc retarder le début des travaux d’asphaltage et pourrait en compromettre une partie.

La situation ne devrait toutefois pas avoir d’impact sur la réparation des rangs, puisque ces travaux sont réalisés à l’interne par le service des travaux publics. La hausse anticipée, pour les routes rurales, est de 4 à 12 %.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale