•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vagues de vandalisme sur des microbibliothèques à Trois-Rivières

Une petite structure de bois, avec des livres à l'intérieur, dont la porte est complètement brisée.

Une des microbibliothèque vandialisées dans le quartier Sainte-Cécile à Trois-Rivières.

Photo :  Facebook / Démarches des premiers quartiers de Trois-Rivières

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quatre microbibliothèques aménagées dans le quartier Sainte-Cécile à Trois-Rivières ont la vie dure. Moins d'une semaine après avoir été réparées, elles ont été vandalisées de nouveau.

Organisatrice communautaire à la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières, Laura Gougeon raconte que les premiers gestes de vandalisme ont été rapportés il y a deux semaines.

Les portes des microbibliothèques avaient alors été arrachées.

« On sait qu’il y a des citoyens qui sont vraiment peinés de ça. »

— Une citation de  Laura Gougeon, organisatrice communautaire à la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières

Réparées au début de la semaine dernière gratuitement par un bénévole, les petites infrastructures ont de nouveau été brisées quelques jours plus tard.

L’organisme estime à 400 $ la valeur des dommages encourus par les deux vagues de vandalisme et devra payer la moitié de la somme.

Le bénévole qui avait effectué les premières réparations gratuitement n’est pas disponible pour refaire son travail.

Sans vouloir créer un climat de suspicion dans le secteur, la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières demande aux citoyens de faire preuve de vigilance et d’utiliser les microbibliothèques fréquemment afin de dissuader les malfaiteurs.

L’organisme, qui dit prendre la chose très au sérieux, a entrepris des démarches auprès de la Direction de la police de Trois-Rivières pour éventuellement porter plainte.

Une microbibliothèque située sur la rue Saint-Paule avait déjà été la proie des malfaiteurs en 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !