•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford boude le défilé de la Fierté de Toronto

Un homme.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, ne participera pas au défilé de la Fierté de Toronto à la fin du mois, confirme son bureau, citant le fait que les policiers en uniforme ont été bannis de l'événement.

Le premier ministre Ford a toujours dit qu'il serait présent au défilé gai de Toronto lorsque nos policiers de première ligne pourront y participer en uniforme, explique son attachée, Ivana Yelich.

Pour une troisième année consécutive, aucun agent en uniforme ne pourra prendre part au défilé, à la suite du vote d'une mince majorité des membres de l'organisation Pride Toronto.

Les organisateurs voulaient au départ permettre aux policiers de participer à l'événement, mais leurs membres en ont décidé autrement.

Au sein de la communauté gaie, nombreux sont ceux qui continuent à accuser les policiers de faire du profilage et d’avoir bâclé les enquêtes liées à la disparition d'hommes du quartier gai et au tueur en série Bruce McArthur.

La chef de l'opposition officielle, la néo-démocrate Andrea Horwath, pense que le boycottage du premier ministre n'aide en rien la situation.

Il ne devrait pas prendre position pour l'une des parties, dit-elle, mais plutôt user de son influence pour bâtir des ponts entre les parties.

La députée libérale Nathalie Des Rosiers critique Doug Ford elle aussi. On s'attend à ce que nos gouvernements représentent tout le monde, dit-elle.

M. Ford n'avait pas participé au défilé de la Fierté non plus l'an dernier, après avoir remporté son élection à la tête de la province.

Toronto

Politique provinciale