•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changements climatiques : le Pacte lance sa consultation publique

Dominic Champagne a participé à une plantation d'arbres, vendredi le 24 mai 2019, à Sainte-Julie, en Montérégie.

Dominic Champagne, metteur en scène et initiateur du Pacte pour la transition

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Pacte pour la transition a lancé, lundi, une consultation publique en ligne afin de préparer des propositions environnementales pour les gouvernements d'ici la fin de l'année.

Dominic Champagne, co-instigateur du mouvement, explique que cet exercice de consultation permettra à la population de s'exprimer sur l'urgence climatique.

« [La population] a pris conscience de l’urgence d’agir, explique-t-il. J’arrive de plusieurs mois de tournée au Québec, les gens veulent savoir quoi faire et certains ont des solutions. Alors nous avons fait un répertoire de 101 idées de solutions, et on invite les gens à se rendre sur le site internet du Pacte pour les améliorer et proposer leurs propres solutions afin de s’assurer qu’on va réduire nos gaz à effet de serre et atteindre nos objectifs de 2030. »

Les questions de l'énergie, du transport, des déchets et des matières résiduelles, de l'agriculture, de la biodiversité et de la protection du territoire sont notamment proposées.

Le comité scientifique du Pacte, présidé par l'écologiste Laure Waridel, examinera les propositions de la population et produira un document de synthèse pour les divers ordres de gouvernement.

Dominic Champagne croit que la population doit prendre part activement à ces initiatives de transition environnementale, car les gouvernements ne peuvent tout faire.

« Il faut passer de la parole aux actes, estime-t-il. Le Pacte prend acte de ce que la science nous dit en matière d’environnement, c’est-à-dire de modifier nos façons de faire. En tant qu’individu, on s’engage à faire notre part, mais en échange de cet effort, il faut aussi que le gouvernement ait des politiques publiques cohérentes. »

Et selon lui, l’objectif du Pacte pour la transition est d’exercer « une pression saine, ferme et positive » sur les gouvernements.

« On sait où était la CAQ le 1er octobre, poursuit-il. Six mois plus tard, il y a des progrès, mais [le gouvernement du Québec] ne peut pas être propre d’une main et sale de l’autre main », conclut-il en faisant allusion au projet d'usine de gaz naturel à Saguenay (GNL Québec).

Il invite entre autres le premier ministre François Legault à « se retirer du pétrole et du gaz » et à préférer l’investissement dans les énergies renouvelables.

Changements climatiques

Environnement