•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les villes doivent mieux se préparer aux catastrophes, disent des élus d'Ottawa

Une file de voitures devant une tornade.

Une photo de la tornade prise sur la route 174 entre les secteurs de Cumberland et Orléans, le dimanche 2 juin 2019.

Photo : Bryan Shepherd

Radio-Canada

Le maire d'Ottawa est soulagé que la tornade de dimanche soir dans l'est de la ville n'ait pas fait de victimes. Jim Watson estime que les municipalités devront apprendre à composer avec les catastrophes naturelles et à mieux planifier les événements météorologiques.

C'est une autre chose pour tout le monde de connaître les grands changements avec le climat et c'est nécessaire pour nous autres de planifier pour l'avenir, a-t-il déclaré, lundi matin. On a eu une tornade l'année dernière. Cette année, les inondations. C'est vraiment un défi pour les résidents, mais aussi pour les municipalités et les autres ordres de gouvernement.

Avec les inondations et la tornade, on a des choses à faire pour se préparer pour la prochaine fois.

Matthew Luloff, conseiller du quartier Orléans

De son côté, le conseiller municipal du quartier Orléans, Matthew Luloff, s'est montré rassurant. Pendant les 48 prochaines heures et plus, nos fonctionnaires seront sur place pour parler avec les résidents, pour regarder les bâtiments et pour s'assurer qu'ils sont sécuritaires, a-t-il précisé.

Matthew Luloff répond aux questions d'une journaliste sur la rue.

Le conseiller du quartier Orléans d'Ottawa, Matthew Luloff

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Certaines infrastructures municipales ont été touchées par la tornade, a-t-il expliqué, notamment au parc Big Bird, où des bancs et d'autres infrastructures, ainsi que des arbres, ont été endommagés.

Les Services des travaux publics d'Ottawa sont à pied d'oeuvre pour dégager les débris dans les rues du quartier Orléans et enlever ceux qui encombrent le secteur.

Une tornade de force EF1

Environnement et Changement climatique Canada a confirmé de façon préliminaire, lundi, qu’une tornade de force EF1 a été observée à 10 km au sud-est de l’aéroport exécutif de Gatineau-Ottawa, peu avant 18 h, dimanche soir. L’entonnoir s’est déplacé vers l’est, le long de la rivière des Outaouais.

Les vents ont soufflé à une vitesse maximale de 135 km/h, déracinant des arbres au passage. Toitures et véhicules endommagés sont aussi visibles dans certains secteurs, comme celui d’Orléans, dans l’est de la ville d’Ottawa, rapporte Environnement Canada.

Toutes les routes étaient ouvertes lundi matin, alors que certaines d'entre elles, dont le boulevard Jeanne d'Arc, entre les chemins Tenth Line et Trim, ainsi que la route 174, entre la rue Cameron et le chemin Trim, avaient été fermées à la circulation dimanche soir.

Une voiture endommagée.

La tornade qui a déferlé sur le quartier Orléans a notamment causé des dommages à des voitures.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Lundi matin, tant du côté d’Hydro Ottawa que de Hydro One et d'Hydro-Québec, aucune panne d’électricité significative n’était rapportée.

Des citoyens racontent l'expérience

Le phénomène n'a duré que quelques minutes, a raconté Réal Rhéaume, un résident du quartier Orléans. On a entendu le vent, on n'a pas eu le temps de descendre au sous-sol, a-t-il dit.

En tout cas, c'est fort! Il y a une branche qui est passée à travers le pneu [de ma roulotte], a-t-il décrit, se consolant de n'avoir subi que des dommages matériels. Ma roulotte est neuve. On n'a fait que trois jours de camping seulement. On partait lundi matin pour un parc fédéral. Je l'avais préparée hier.

Dès les premiers instants après le passage de la tornade, tout le monde est sorti dehors pour voir qui a été touché, a pour sa part raconté Camille Vanier, qui habite elle aussi le quartier.

Camille Vanier répond aux questions d'un journaliste.

Camille Vanier, résidente du quartier Orléans.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Mon mari écoutait la télévision et j'étais à l'étage supérieur et, tout à coup, c'est comme si la tempête voulait entrer dans le salon, a affirmé Mme Vanier. Au départ, elle croyait qu'il s'agissait de forts vents et non pas d'une tornade.

En cas d'urgence, composez le 911. Pour les appels non urgents liés aux services municipaux, tels que les arbres tombés, les citoyens des deux côtés de la rivière peuvent appeler le 311.

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques