•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup dur pour une paroisse acadienne de la Nouvelle-Écosse, privée de son église

Georges Bernier devant l'église et des fidèles sur le parvis.

Georges Bernier devant l'église Saint Anselm.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La paroisse Saint Anselm, l'une des plus anciennes paroisses acadiennes de la Nouvelle-Écosse, n'a plus d'église. À West Chezzetcook, l'archidiocèse d'Halifax-Yarmouth a récemment mis la clé sous la porte de l'église Saint Anselm, érigée en 1894 par des Acadiens.

L'archidiocèse justifie sa décision en parlant de moisissures dans l’église, qui présenteraient un risque pour la santé des fidèles.

Affiche sur la porte de l'église Saint Anselm.

Cette affiche annonce la fermeture de l'église à cause de la moisissure et invite les fidèles à aller à la messe célébrée dans une autre église.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Des membres de la communauté s’insurgent et remettent en question les motivations des autorités ecclésiastiques. Le diocèse refuse de répondre à nos questions, affirme Beverly Hugli, une paroissienne. Ils ont parlé d'une grande dette que l'église a, mais aucun paroissien n’avait une connaissance de cette dette, et ils n'ont jamais montré sur papier pourquoi on avait cette dette-là.

L’église Saint Anselm est fermée à clé depuis novembre.

L'église vue de loin par un jour pluvieux de printemps en 2019.

L'église Saint Anselm, à West Chezzetcook en Nouvelle-Écosse, a été bâtie en 1894.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

La salle paroissiale, ils n’ont pas voulu qu'on ait la messe là, parce qu'ils voulaient pas que l'église rouvre. Ils ne voulaient pas qu'on ait un autre choix, affirme Georges Bernier, du comité de la paroisse.

« La paroisse a 279 ans, alors on voudrait la garder, notre paroisse. »

— Une citation de  Georges Bernier

Les fidèles se dirigent donc vers des églises avoisinantes. Ils se dispersent et ont perdu leur lieu de rencontre, où ils se réunissaient pour chanter en français chaque semaine.

On a perdu le cœur de notre communauté, on est en deuil, dit Beverly Hugli.

Le conseil de la paroisse a demandé un examen indépendant du bâtiment.

Une pétition circule, demandant à l’archidiocèse de sauver l'église, et déjà 700 signatures ont été recueillies en appui à la paroisse Saint Anselm, qui a été fondée en 1740.

D’après le reportage de Stéphanie Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !