•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada ferme son ambassade au Venezuela

La ministre canadienne  des Affaires étrangères Chrystia Freeland

La ministre Freeland se veut rassurante : le Canada continue à offrir des services consulaires aux Canadiens au Venezuela par l’intermédiaire de l’ambassade du Canada en Colombie.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a annoncé dimanche la fermeture temporaire de l'ambassade du Canada au Venezuela, estimant que le gouvernement Maduro ne lui laisse aucun autre choix.

Dans un communiqué rendu public dans l’après-midi, la ministre Freeland déclare : « Alors que le Venezuela sombre de plus en plus dans la dictature et que les Vénézuéliens continuent de souffrir aux mains du régime illégitime de Maduro, le régime a pris des mesures pour limiter la capacité des ambassades étrangères à fonctionner au Venezuela, en particulier celles qui préconisent le rétablissement de la démocratie au Venezuela ».

À la fin du mois, les diplomates canadiens au Venezuela « ne pourront pas obtenir une accréditation diplomatique sous le régime du président Nicolas Maduro, et leurs visas expireront », explique Mme Freeland.

Nous n’avons d’autre choix que de suspendre temporairement nos activités à l’ambassade du Canada au Venezuela, et ce, dès maintenant.

Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères

La ministre dit évaluer le statut des diplomates vénézuéliens qui se trouvent au Canada.

« Malgré cette suspension temporaire, poursuit Mme Freeland, le Canada, de concert avec la communauté internationale et ses partenaires du Groupe de Lima, continuera de défendre les droits du peuple vénézuélien et le retour complet de la démocratie au Venezuela ».

La ministre rassure : « Le Canada continue à offrir des services consulaires aux Canadiens au Venezuela par l’intermédiaire de l’ambassade du Canada en Colombie, à Bogotá ».

Le Canada compte parmi des pays qui croient que la réélection de Nicolas Maduro à la tête de l’État l'an dernier était frauduleuse.

Ottawa a déjà demandé à M. Maduro de démissionner au profit du chef de l'opposition Juan Guaido, reconnu par de nombreux pays comme le chef intérimaire légitime du Venezuela.

Politique fédérale

Politique