•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cri du cœur des préposés aux bénéficiaires au Québec

Des tapis de décontamination sont utilisées dans les hôpitaux.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Les quelque 40 000 préposés aux bénéficiaires du Québec sont épuisés et ils lancent un appel à l'aide. La situation est telle que 74 % d'entre eux vivraient une détresse psychologique élevée.

C’est ce que démontre un sondage mené par la Fédération de la santé et des services sociaux de la Confédération des syndicats nationaux (FSSS-CSN). Le syndicat a sondé 8511 préposés aux bénéficiaires, soit un échantillon de 20 % de tous ceux qui travaillent dans le réseau de la santé.

Les répondants sont très majoritairement des femmes, indique la CSN. Elles proviennent de toutes les régions du Québec et travaillent dans tous les types d'établissements du réseau (CHSLD, hôpitaux, santé mentale).

Le sondage nous révèle une situation catastrophique en termes de détresse psychologique.

Jean Lacharité, vice-président de la CSN

Les raisons invoquées sont notamment les heures supplémentaires obligatoires ainsi que la lourdeur de la tâche à accomplir.

« On en prend beaucoup sur nos épaules, mais on a vraiment, vraiment besoin d’aide. Normalement, au quotidien, c’est nous qui aidons les Québécois, mais je vous dirais qu’on a besoin d’appuis de notre côté parce qu’on tombe comme des mouches », plaide Pascal Bastarache, préposé aux bénéficiaires en Mauricie.

La CSN tenait dimanche un forum national organisé par la Confédération des syndicats nationaux (CSN), à Montréal, pour présenter les résultats du sondage et pour aborder les problèmes que vivent les préposés aux bénéficiaires.

« J'invite les ministres McCann et Blais à prendre connaissance des résultats du sondage. Elles doivent faire quelque chose rapidement », presse Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

Soins et traitements

Santé