•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La répression de Tiananmen était nécessaire, selon le ministre de la Défense

Des jeunes chinois sont assis sur la place Tiananmen en levant le poing en signe de protestation.

Des étudiants universitaires manifestent en mai 1989 sur la place Tiananmen, à Pékin.

Photo : Getty Images

Reuters

La répression sanglante des manifestations pour la démocratie, place Tiananmen, à Pékin, au printemps 1989, était la bonne décision, a déclaré dimanche le ministre chinois de la Défense, citant la « stabilité » de la Chine depuis ces événements.

Questionné sur le sujet lors d'un forum annuel sur la sécurité en Asie organisé à Singapour, Wei Fenghe a qualifié les manifestations de « turbulences » politiques.

Il est rare pour des représentants du gouvernement chinois de s'exprimer sur les manifestations du Printemps de Pékin, dont l'évocation est bannie dans le pays et pour lesquelles les autorités n'ont jamais fourni aucun bilan – les estimations vont de plusieurs centaines à plusieurs milliers de morts.

« Tout le monde est préoccupé par Tiananmen 30 ans après », a dit le ministre. « Vous pensez que le gouvernement a eu tort d'agir le 4 juin? Il y a eu des conclusions sur cet incident [...] C'était une crise politique que le gouvernement devait dissiper, c'était la bonne politique », a-t-il poursuivi.

Wei Fenghe, portant un uniforme de l'armée, fait un salut militaire devant un écran bleu.

Le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe

Photo : Reuters / Feline Lim

Wei Fenghe a souligné que la Chine a, depuis, connu beaucoup de changements sous le Parti communiste et que le développement du pays montre que les actions du gouvernement étaient justifiées.

« Du fait de ces événements, la Chine jouit d'une stabilité. Et quand vous visitez la Chine vous pouvez comprendre cette part de l'histoire », a-t-il déclaré.

Le mouvement avait commencé en avril 1989 par une manifestation des étudiants de l'université de Pékin à l'occasion de la mort de Hu Yaobang, ancien secrétaire général du Parti communiste évincé par Deng Xiaoping. Le mouvement s'est ensuite élargi, les manifestants demandant la fin de la corruption et l'instauration de la démocratie.

Politique internationale

International