•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explo-Mer : quand la science sort de l’ordinateur pour devenir concrète

Deux élèves avaient choisi d'étudier les étoiles de mer.

Deux élèves avaient choisi d'étudier les étoiles de mer.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis 14 ans, le musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts tient le concours Explo-Mer Hydro-Québec. Il permet aux jeunes d'aborder la science de façon concrète et de mieux connaître les espèces marines qui vivent dans le Saint-Laurent, tout près d'eux.

La finale 2019 de ce concours scientifique se tenait samedi à Sainte-Anne-des-Monts.

Quelque 400 participants de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, répartis dans neuf écoles et 20 classes du primaire et du secondaire, ont mené un projet scientifique ces derniers mois.

Une trentaine d’entre eux, sélectionnés comme finalistes, ont pu communiquer les résultats de leurs recherches devant le public. Ils ont pu se glisser dans la peau de guides interprètes.

Les jeunes se sont glissés dans la peau de guides interprètes.

Les jeunes se sont glissés dans la peau de guides interprètes.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Parmi eux, Frédérique Bélanger et Myriam Lebel de l'école des Hauts-Plateaux de Les Hauteurs. Elles ont choisi d’étudier des espèces mal aimées et reconnues pour leur laideur : l’hémitriptère atlantique, que les gens appellent le crapaud de mer, et la loquette d’Amérique.

Y’avait des photos de deux espèces pis on s’est dit " On va choisir cette grosse face-là [l’hémitriptère atlantique]. Ça va être le fun, on va en connaître plus ", a dit Frédérique.

Moi, j’ai pris la loquette parce qu’elle a des grosses lèvres pis je trouvais ça drôle, a raconté Myriam en riant.

Frédérique Bélanger et Myriam Lebel expliquent leurs recherches au public. À l'avant-plan : l'hémitriptère et la loquette

Frédérique Bélanger et Myriam Lebel ont eu bien du plaisir à faire connaissance avec des espèces mal connues et mal aimées.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Les deux filles sont fières d’avoir surmonté leur gêne devant le public. Elles disent avoir appris à mieux connaître ces espèces. On les trouve moins laides maintenant, ont-elles dit en riant.

Leur présentation leur a finalement valu le premier prix dans le volet secondaire 1.

Écoutez ici l’entrevue réalisée par Isabelle Lévesque avec la responsable de l’interprétation à Exploramer, Mélanie Cantin, qui est l’organisatrice du concours.

Selon la directrice générale d’Exploramer, Sandra Gauthier, le concours a permis d’éveiller des passions pour la science, avec les années.

Les jeunes disposaient des aquariums du musée pour faire leurs exposés.

Les jeunes disposaient des aquariums du musée pour faire leurs exposés.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

On sait que ç’a un impact sur les choix de carrière de plusieurs jeunes, a-t-elle expliqué. Beaucoup de jeunes s’en vont en sciences après avoir participé à notre concours ou à notre camp de jour. Parmi eux, on a des guides naturalistes qui travaillent ici.

Le concours est très apprécié par les professeurs, selon Mme Gauthier. Il fait vivre la science de façon concrète, plutôt que dans les livres ou dans les ordinateurs, a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la présentation de la finale du concours coïncidait avec la journée portes ouvertes, qui marque l’ouverture de la saison 2019 du musée Exploramer.

Mille personnes ont franchi les guichets pour participer à l’une ou l’autre des activités proposées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !